Weekend citytrip à Lisbonne

Christophe

Weekend citytrip à Lisbonne
Article #sacàdos
Dans cet article sac à dos, nous avons mis plein d'informations super intéressantes et nous y avons raconté notre vie... Du coup, il est un petit peu plus long que d'habitude mais ça vaut le coup ! 😏
Bref, un article #sacàdos est à lire et à relire à ton aise, posé avec un thé glacé ou un chocolat chaud !

Changement d’horizon, changement de destination : nous arrivons au Portugal !

Jour 57

Ça y est, nous y voici déjà, nous quittons la France ! Quasiment un mois à sillonner les routes de la côte ouest depuis la Normandie jusqu’au Pays Basque, avec un petit détour en Dordogne ! Direction une nouvelle destination, un nouveau pays : le Portugal ; et pour commencer, sa capitale, Lisbonne. Mais avant ça, il faut que nous rendions notre véhicule de location qui nous aura accompagné sur les routes, les chemins, les (nombreux) ronds-points pendant ce mois. Après un bon petit carwash, bien mérité, nous arrivons à l’aéroport de Bordeaux et nous rendons la voiture.

Nous sommes bien trop tôt, comme d’habitude et le comptoir d’enregistrement n’est pas encore ouvert. Cela nous laisse le temps de manger quelque chose et de profiter d’un peu de WiFi offert… Et de voir que la facture de remise de la voiture mentionne « frais divers » de près de 150€. Bizarre, on n’a rien demandé en plus et on l’a rendue dans un état impeccable. Le comptoir d’enregistrement n’est toujours pas ouvert, donc ça nous laisse le temps d’aller voir au comptoir de location de véhicules quels sont ces fameux frais divers : apparemment un bug informatique (c’est dingue quand même cette informatique, ça a l’air compliqué 😇) rajoute parfois une assurance non demandée. Ça passe relativement inaperçu sur un jour de location, mais sur un mois ça coute cher. Heureusement, ils sont collaboratifs et nous retirent ça tout de suite. On a bien fait de passer les voir !

Entretemps, le comptoir d’enregistrement est ouvert et nous pouvons déposer nos sacs. On comprend également qu’un document est nécessaire pour rentrer au Portugal (à cause du COVID) et qu’il ne sera pas donné dans l’avion (low cost oblige). Zut, on comptait dessus nous ! De retour sur le WiFi de l’aéroport, on chercher ce fameux document et on tente de le remplir sur nos téléphones. L’informatique, une nouvelle fois, nous complique la tâche (décidément !) mais nous parvenons, suite à de nombreux efforts à braver les crashs d’application, les approximations d’interface et la lenteur à remplir un document de cette taille sur un petit écran avec nos gros doigts. On te le dit directement : ce document ne nous sera jamais demandé 😅

Le vol se passe bien, l’atterrissage est assez sportif mais nous voilà arrivés au Portugal ! Nous récupérons nos sacs et nous arrivons au moment de prendre notre voiture de location suivante… et tout se passe bien ! La voiture est prête, une Citroën C3 Cactus assez grande, les sacs et mes grandes jambes rentrent dedans : parfait !

Nous voici donc sur les routes de Lisbonne, nous logeons pas très loin de là, 20 minutes de route maximum dans un quartier assez touristique, y’a plus qu’à trouver une place… 1h30 plus tard, on abandonne l’idée de se garer dans une rue, le parking est extrêmement compliqué à Lisbonne, entre les parkings réservés aux résidents, ceux où il faut payer jusque 1h du matin mais où on ne peut stationner que 2 ou 4h, ceux où on ne comprend pas la règle (eh oui, nous sommes dans notre premier pays où nous ne maitrisons pas la langue !) et en plus de cela, nous sommes vendredi soir donc tout le monde est de sortie ! Bref, nous abandonnons notre nouvelle voiture dans un parking couvert à plus de 2km du logement et ça grimpe ! Mais nous avions prévu le coup et avions centralisé tout ce dont nous aurions besoin pour ce weekend de citytrip dans la capitale dans un seul sac pour pouvoir nous déplacer encore plus facilement 😎

Nous marchons d’un bon pas vers notre logement en grimpant les rues de la capitale, l’entrainement à la randonnée à la Réunion s’avère utile beaucoup plus souvent que prévu et nous trouvons sans trop de difficulté la porte de notre airbnb. Il se trouve dans une vieille petite rue typique, où du linge pend aux fenêtres et où on peut entendre de la musique, très chouette !

Nous avions reçu des instructions très claires de la part de notre hôte, si nous arrivions premiers, il y aura 2 paires de clés, une pour nous et l’autre à laisser pour d’autres locataires mais, après avoir tourné dans Lisbonne pour trouver un parking, nous arrivons assez tard et bons derniers et malheureusement les autres locataires ont moins bien compris les instructions… aucune clé à l’horizon : nous voici devant la porte de notre logement, si proche du but mais elle est close ! Nous essayons de contacter notre hôte via airbnb, Whatsapp et téléphone… pas de réponse. On attend, assis dans la rue, un peu mais toujours rien. C’est pas grave, au lieu d’attendre sans rien faire, nous allons nous trouver un petit restaurant pas loin 😋 Pendant le repas, nous avons enfin des nouvelles de notre hôte qui confirme que les autres locataires sont partis avec nos clés et qu’ils mangent aussi, nous pourrons donc rentrer dans le logement d’ici une heure.

Après le resto, nous nous retrouvons à nouveau face à la porte et cette fois-ci nous trouvons les clés à leur place ! Nous pouvons rentrer dans notre airbnb, poser nos affaires, retirer nos chaussures et nous reposer de cette journée bien remplie ! 😁

Jour 58

Après une très bonne nuit, nous voici en route pour le premier jour de découverte de Lisbonne ! On démarre la journée avec un super petit déjeuner à base de spécialités locales : pastéis de Nata, pastéis coco, pastéis de Alfama qui viennent d’une bonne boulangerie cachée dans les rues étroites et sinueuse de l’Alfama, où nous dormons. C’est à 2 pas de chez nous et apparemment élue comme la 2e meilleure boulangerie de Lisbonne sur un célèbre site touristique et franchement c’est un délice ! Ainsi nourris, nous partons pour cette bonne journée de marche à travers les rues de Lisbonne.

Afin de découvrir la ville facilement, nous avons suivi (à peu près) un guide proposé par le blog Vanupied.

Il nous a permis de voir les principaux points touristiques de la ville sans trop se perdre… Enfin, ça c’est l’idée de base, mais il faut savoir que les rues de Lisbonne, surtout du côté du quartier de l’Alfama sont vraiment tortueuses, voire carrément tordues et qu’on a par exemple fini par retrouver le petit restaurant où nous avions mangé à midi, 30 minutes après l’avoir quitté sans nous apercevoir que nous avions tourné en rond et nous nous sommes ensuite rendus compte qu’il était à une dizaine de minutes du logement alors que nous avions parcouru les rues toute la matinée et qu’il semblait, pour le coup, assez loin.

Même constat pour le petit magasin où nous avons fait des courses pour le soir : en suivant Google Maps nous avons tourné dans les petites rues bien plus que nécessaire alors qu’il était possible d’y arriver presque en ligne droite, ce que nous avons fait pour le retour. Heureusement, les rues sont vraiment très belles et c’est sympa de s’y perdre, puis de tomber sur une petite place qui semble cachée de tous ou parfois sur un cul-de-sac qui nous fait faire demi-tour. Les maisons sont colorées, peintes ou couvertes de azulejos (carreaux de faïence), du linge pend sur les cordes tendues aux façades et ça sent bon quand on passe !

Cette journée nous a permis de parcourir en long et en large le quartier de l’Alfama, d’admirer la vue à quelques-uns des « miradour » (points de vue en hauteur sur la ville) et nous avons la chance de loger juste en dessous de l’un des plus beaux, d’admirer la Cathédrale de Sé, de s’étonner de la taille de la place du Commerce, de voir de loin le pont du 25 avril (comme un air de Golden Gate Bridge) surplombé par la statue Cristo Rei et aussi de voir passer quelques-unes des stars de Lisbonne : les vieux trams 28.

Après presque 14km de marche dans Lisbonne, nous sommes fatigués mais nous avons déjà vu tellement de belles choses en si peu de temps ! Vivement demain pour la suite !

Lisbonne c’est aussi entendre de la musique dans les rues, le célèbre Fado, mais en plus de cela, c’est jour de festival ! La musique, qu’on entend au loin et qui vient du bas de la colline de l’Alfama, nous accompagne jusque dans notre lit.

Arriver dans un nouveau pays, même aussi proche du nôtre est toujours une étape, car il faut comprendre la culture locale, les habitudes pour reconstruire les nôtres : comment dit-on les mots de base, que mange-t-on, où va-t-on faire quelques courses, comment est la conduite… Commencer par la capitale directement est peut-être un peu violent au niveau du choc (surtout que nous quittions la campagne française) mais au moins on est directement plongés dedans !

Jour 59

C’est parti pour un 2e jour de marche dans Lisbonne, nous restons sur le même plan que la veille et attaquons la seconde partie du parcours proposé, à travers les quartiers de Bairro Alto et Chiado. Ces quartiers sont complètement différents de l’Alfama avec leurs artères beaucoup plus grandes et leurs magasins plus chics. Décidément Lisbonne a vraiment de nombreuses facettes ! Nous passons devant des églises, dans de très beaux parcs et de nouveaux quelques beaux points de vue.

Nous passons ensuite par le quartier de LX Factory, ancien quartier à l’abandon et redynamisé par le streetart et des boutiques branchées.

Et nous continuons ensuite notre marche jusqu’à Belém en passant sous le pont, et en longeant le Tage et le MAAT (Musée d’Art, d’Architecture et de Technologie) qui fête son 4e anniversaire en musique et qui semble très populaire, en témoigne la longue file devant l’entrée.

Arrivés à Belém, nous admirons le Monument aux Découvertes (Padrão dos Descobrimentos) qui honore la mémoire des navigateurs portugais, la Tour de Belém et nous nous dirigeons ensuite vers l’imposant Monastère des Hiéronymites (Mosteiro dos Jerónimos), très connu pour son architecture et sa beauté mais aussi pour l’élaboration de la recette secrète des Pastéis de Belém, pastéis originaux ensuite répandus et renommés en Pastéis de Nata. Une pastelaria vend ces fameux pastéis que nous nous empressons de goûter, accompagnés d’un Starbucks (présent juste à côté et avec une file beaucoup moins longue pour pouvoir s’asseoir, ce qui est bienvenu après toute cette marche à travers la ville). Ils se mangent traditionnellement accompagnés de cannelle et sont vraiment excellents !

Nous sommes bien fatigués et nous prenons un tram pour rentrer. Enfin, nous tentons ! Le prix du ticket coute 3€ par personne et il n’est pas possible de payer par carte, ni avec un “gros” billet. En regroupant toute notre monnaie, nous avons tout pile 6€ que nous essayons d’insérer plusieurs fois dans la machine, qui finit toujours par recracher notre argent et jamais un ticket de transport. Dans la dernière tentative, 10 centimes ont été perdus et on décide donc de descendre du tram pour aller faire quelques courses et casser notre billet de 20€. Armés d’un billet de 5€ et d’une pièce de 1€ après 2 tentatives, nous arrivons finalement à obtenir nos précieux tickets de transport : victoire ! Le tram nous ramène jusqu’à la place du Commerce depuis laquelle nous prenons le fameux tram 28 qui termine de nous remonter jusqu’à notre logement, expérience bien sympa et bien vintage.

Avec presque 30km de marche dans la capitale, on en a pris plein les yeux et on a hâte de voir le reste du pays, demain nous descendons un peu plus vers le sud, en suivant la côte ouest pour arriver dans quelques jours en Algarve.

Toutes les photos de l'article et bien plus !

Où ça s'passe ?