La Palma - Seconde semaine sous le soleil des Canaries

Christophe

La Palma - Seconde semaine sous le soleil des Canaries
Article #sacàdos
Dans cet article sac à dos, nous avons mis plein d'informations super intéressantes et nous y avons raconté notre vie... Du coup, il est un petit peu plus long que d'habitude mais ça vaut le coup ! 😏
Bref, un article #sacàdos est à lire et à relire à ton aise, posé avec un thé glacé ou un chocolat chaud !

Après une première semaine de découverte sur l’île de La Palma, nous continuous à nous enfoncer plus profondément, à monter plus haut et à aller plus loin sur ce beau caillou ! 😁

Jour 102

Aujourd’hui, le temps est à nouveau superbe et le ciel bien dégagé. Nous décidons de profiter de cette journée pour partir à la chasse aux étoiles. La Palma est l’un des meilleurs endroits au monde pour l’observation du ciel, car elle possède une réserve Starlight. C’est un peu comme une réserve naturelle, où l’on protège alors la faune et la flore, mais ici tournée vers le ciel et les étoiles : de nombreuses mesures sont mises en place pour rendre optimale leur observation. Ainsi, aucun avion n’est autorisé à survoler l’île, la nuit tombée ; les éclairages publics sont faibles et orientés vers le sol pour ne créer aucune pollution lumineuse et La Palma possède un point de vue à très haute altitude qui rend cette observation encore plus efficace : Le Roque de Los Muchachos. C’est vers cette destination que nous nous mettons en route, le chemin pour y arriver est relativement long et ça grimpe pas mal 😊 Après une bonne heure trente de route, nous arrivons au point le plus haut de La Palma à 2426m d’altitude, et la vue est à couper le souffle. Nous avons vu les villes s’éloigner petit à petit au fur et à mesure que nous grimpions, nous avons passé la couche nuageuse, et nous avons continué sur cette route jusqu’à arriver dans cette zone qui est remplie d’observatoires astronomiques dédiés à des pays précis.

Le vent souffle fort, il fait presque 20° de moins qu’au niveau de la mer mais nous avions prévu le coup ! Après avoir enfilé nos pulls et vestes, nous nous mettons en route pour une petite randonnée qui permet d’aller voir plusieurs points de vue. Ils sont reliés par des chemins bien balisés et en pierres mais qui longent quand même les ravins de près, ce qui rend la « balade » très vertigineuses et encore plus impressionnante.

Après cette randonnée, nous redescendons un peu plus bas et sortons de la zone des télescopes géants pour continuer un peu plus loin et voir la vue vers un autre bout de l’île. Nous faisons une autre randonnée vers un autre point culminant de l’île, le Pico de la Cruz, à 2351m d’altitude. Le soleil commence à se coucher doucement, il est temps pour nous de trouver notre spot pour l’observation des étoiles. Nous devons redescendre un petit peu et quitter la zone des télescopes car elle ferme la nuit tombée, pour éviter la pollution lumineuse émise par les phares.

Nous nous parquons à un endroit safe et regardons le soleil disparaitre lentement, en mangeant nos sandwiches. Le vent souffle toujours aussi fort et la voiture est un peu secouée par moment. En attendant que les derniers restes de luminosité disparaissent, nous regardons un petit épisode de Blacklist sur Netflix (😊) et les étoiles commencent à s’allumer les unes après les autres.

Il fait maintenant noir, mais vraiment très noir : il y avait une voiture garée à 50 mètres devant nous, on ne la distingue plus. On enfile des vêtements pour le froid et on sort de la voiture, au-dessus de nous le spectacle est magnifique : le nombre d’étoiles que nous voyons est hallucinant, elles sont partout ! Le fait qu’il fasse très noir nous permet d’en voir beaucoup plus, qui brillent probablement un peu moins fort que les celles que nous avons l’habitude de voir dans le ciel belge (là où c’est possible). Nous pouvons aussi voir la voie lactée et même quelques étoiles filantes. Nous prenons des photos tant bien que mal (pas facile d’obtenir quelque chose) mais admirons surtout cela avec les yeux. Quand nous sommes vraiment gelés et que nos doigts ne savent plus appuyer sur les téléphones ou appareils photos, il est temps pour nous de rentrer : nous devons encore faire la longue route jusqu’à notre logement et dans le noir le plus complet, cette fois-ci.

Jour 103

Ce matin, nous devons encore une fois changer de plans pour la prochaine destination, nous passons quelques coups de fil pour essayer d’organiser cela. Malgré les conditions très flexibles mises en place par la plupart des compagnies aériennes à cause du COVID, l’annulation ou la modification d’un billet relève toujours du parcours du combattant et il faut toujours insister et ruser un peu avant d’obtenir quelque chose.

L’après-midi, nous profitons de la météo magnifique et du soleil bien présent pour nous allonger sur la plage et lire. Je tente une petite tête dans l’océan et la température est très bonne ! Il faut dire qu’il fait plus de 30° au soleil et que le sable noir de la plage rejette bien la chaleur emmagasinée, donc un petit rafraichissement est le bienvenu 😊

Jour 104

Nous avons repéré un petit village atypique sur l’île : il s’agit d’un petit port et d’un village de weekend pour les locaux, le Porís de Candelaria. Nous sommes en pleine semaine, nous ne devrions donc pas trop les déranger. Mais encore faut il y arriver ! Nous nous mettons en route et quittons la route principale, sorte de nationale, pour arriver à une rue beaucoup plus petite et surtout beaucoup plus pentue. Nous avions lu que l’une des rues les plus pentues du monde est la fameuse Lombard Street à San Francisco, on peut te dire qu’on en a vu des bien plus pentues depuis et celle-ci rentre dans notre top 3 directement 😅 Après 5 kilomètres de route en très forte pente et en têtes d’épingle, nous arrivons au petit parking où nous laissons la voiture.

Nous empruntons ensuite le chemin de pierres qui continue à descendre toujours plus bas pour finalement arriver à notre destination. Le village est vraiment étonnant et ne contient que quelques maisons construites, un peu les unes sur les autres, à même la roche. L’océan est transparent et les vagues s’engouffrent et repartent de cette grotte, au pied des maisons. Il n’y a pas un chat, sauf trois petits chats et nous avons tout le loisir de nous balader entre les maisons de ce tout petit village. Nous comprenons vraiment pourquoi les habitants viennent ici pour passer leur weekend 😊

Nous remontons en empruntant le même chemin de pierres, sous un soleil de plomb. Nous reprenons la voiture et grimpons ensuite notre fameuse rue en pente et nous croisons plusieurs voitures qui arrivent en sens inverse. Heureusement, il y a quelques endroits où le croisement est possible et la remontée se passe bien.

Nous décidons de retourner vers Tazacorte, son port et ses petits restaurants en bord de plage pour nous remettre de nos émotions et manger un bout. Au menu, salade tropicale, calamars frits et fromage grillés. Ensuite, petite sieste à l’espagnole pour digérer tout ça.

Jour 105

Même s’il fait toujours chaud, le temps est à nouveau un peu plus nuageux aujourd’hui et nous nous mettons en route vers le Parque natural de Cumbre Vieja. Cela semblait assez proche sur une carte, mais nous avons un peu oublié que cela peut grimper assez vite sur peu de distance ici, la température a baissé d’une dizaine de degrés pendant la montée et il fait assez froid quand nous arrivons.

Cela ne nous arrête pas et nous commençons cette petite randonnée qui doit nous amener à un sommet. La balade se passe dans une forêt de conifères, le sol est jonché d’épines et de pommes de pins. Nous arrivons à un chemin qui doit normalement nous amener au sommet mais il est fermé parce qu’il s’est effondré. Nous décidons de continuer plus loin pour trouver un autre chemin et la balade est vraiment belle, nous grimpons dans cette forêt de pins, qui s’arrête soudainement pour laisser place à une ancienne coulée de lave qui a tout brulé sur son passage. Nous sommes au niveau des nuages et nous voyons qu’ils progressent doucement dans les arbres au loin, la brume remonte petit à petit vers nous. Tous les chemins qui permettent l’ascension du sommet sont malheureusement dans le même état que le premier et nous décidons de faire demi-tour pour rentrer avant la tombée de la nuit.

Nous ne sommes pas arrivés au sommet, mais la randonnée (qui devrait faire un petit 5km et qui en a fait plutôt 8) dans cette atmosphère entre nuage et brume valait l’effort !

Jour 106

Cette fois-ci, nous partons vers le nord-est de l’île pour une autre petite randonnée, du côté de la Laguna de Barlovento, un réservoir situé dans le cratère d’un ancien volcan. La route pour y arriver passe par Santa Cruz, la capitale, où nous nous arrêtons pour manger un McDo… Pas très local tout ça… 😅 Même si les propositions des McDo sont toujours un peu différentes dans chaque pays : par exemple, il est possible de demander un gaspacho en accompagnement de son menu ici.

Nous continuons ensuite notre chemin, puis sortons de la grand-route principale en suivant le GPS… Grave erreur, il nous emmène de nouveau dans des routes qui sont extrêmement pentues et tortueuses qui donnent quelques sueurs froides en les grimpant. On se rend compte ensuite que ces (horribles) routes ramène à une autre portion de la grand-route principale que nous avions quittée un peu plus tôt… C’est effectivement le chemin le plus « court », mais pas le plus simple 😅

Arrivés à notre point de départ de randonnée, nous sommes au niveau des nuages et tout est dans la brume. On ne voit pas la fameuse Laguna autour de laquelle la randonnée tourne. Pas très grave, la balade est bien sympa sur cette terre rouge et comporte quelques bons petits challenges physiques. On voit aussi des cactus pour la première fois sur l’île.

Nous rentrons ensuite vers Tazacorte, en suivant bien la route principale cette fois-ci, malgré les protestations du GPS et nous repassons par le McDo pour profiter d’une glace McFlurry offerte pour avoir donné notre avis sur le repas de midi (eh oui, on essaie de profiter des petites promotions ou actions commerciales quand cette possible). En plus des gouts que nous connaissons, il y a d’autres propositions, ce sera donc McFlurry Suchard pour Marie et Oreo chocolat blanc pour moi 😊

Jour 107

Notre séjour à La Palma touche petit à petit à sa fin. Nous commençons à réfléchir très sérieusement à la suite et nous avons une idée assez précise de la destination où nous espérons nous rendre. Il y aura beaucoup d’étapes et d’obstacles pour y arriver, encore une fois merci le COVID mais nous commençons à organiser cela un petit peu. Nous devons bien sûr ruser un petit peu pour pouvoir tout annuler en cas de problème de dernière minute, de refus à l’aéroport, de tests COVID positifs, etc. et éviter de perdre trop d’argent. Nous profitons de cette matinée pour réserver quelques petites choses, le reste devra se faire en dernière minute, lorsque nous aurons foulé le sol et que nous serons certains d’y être 😊 La météo est de nouveau au beau fixe et nous en profitons pour retrouver notre petite plage et piquer une tête dans l’océan 😉

Jour 108

Nous retournons vers le sud de l’île, près des Salinas, pour une randonnée du côté des nombreux volcans. Avant cela, nous nous posons sur la Playa de Echentive pour manger. On a vraiment l’impression d’être sur une autre planète en arrivant sur cette plage de galets volcaniques noirs.

Le soleil cogne fort mais nous nous mettons en route pour trouver le début de notre petite randonnée sur le volcan Teneguía. Nous trouvons le point de départ et garons la voiture sur le bord de la route, ou plutôt sur le bord de la falaise (en marche arrière, toujours bien rassurant 😊). Et nous voici partis pour une balade sur ce sentier fait de roches noires. La vue est plongeante, belle et impressionnante tout le long de la balade. Un petit faucon nous accompagne sur un court tronçon et reste assez proche de nous.

Bien que fatigante sous cette chaleur, la balade est magnifique et le vent est bien présent par endroit pour nous rafraichir un peu.

Jour 109

Nous nous lançons déjà dans la dernière randonnée de notre voyage ici : dans deux jours, nous reprendrons l’avion pour retourner sur Paris et croiser les doigts pour pouvoir atteindre notre prochaine destination ! 😊

Pour cette dernière randonnée, nous avons choisi la forêt de Los Tilos, forêt primaire, humide et première zone de La Palma a avoir été déclarée Réserve de la Biosphère par l’UNESCO (appellation qui protège toute l’île à présent). Le décor est complètement différent d’hier et c’est aussi ça qui fait la richesse de cette île.

Après un rapide repas sur le bord de la route (ambiance roadtrip comme on l’aime 😉), nous commençons donc par nous rendre au centre des visiteurs de la forêt et déjà là on a l’impression d’être dans une jungle au fin fond de nulle part. D’ailleurs, nous avons quitté d’un coup le soleil qui nous accompagnait sur la route jusque-là pour arriver sous un ciel plus nuageux. De là, un sentier mène à une cascade et ce sera notre premier objectif. Ce court sentier s’enfonce sous la roche à travers un tunnel construit spécialement pour y arriver. Ce chemin est plus fréquenté que les derniers que nous avons empruntés mais il débouche rapidement sur ce qui ressemble au lit d’une ancienne rivière, coincé entre deux falaises verdoyantes. L’endroit est vraiment magnifique et la cascade est très accessible. Coup de chance, nous restons seuls à profiter des lieux un petit moment 😊

Nous revenons sur nos pas, puis reprenons la voiture pour aller au départ de la vraie randonnée du jour : 7km aller-retour vers le Mirador Espigón Atravesado. La balade pendant tout l’aller à travers cette forêt aux grands arbres et aux lianes emmêlées. Le chemin nous fait également passer par un tunnel creusé dans la montagne et nous croisons quelques oiseaux peu farouches plus loin. Nous arrivons enfin en haut, après la dernière volée d’escaliers qui grimpe directement au mirador et la vue est à couper le souffle, cela valait vraiment les efforts ! Il ne nous reste plus qu’à faire le retour, en descente cette fois-ci, c’est plus rapide.

En récompense, on refait un petit crochet au McDo pour un McFlurry offert, goût Filipinos chocolat blanc pour Marie et Cola Cao pour moi, encore des goûts que nous ne connaissions pas ! 😊

Jour 110

Et nous voici déjà arrivés au dernier jour complet sur cette belle île de La Palma 😊 Comme toujours, nous avons un petit pincement au cœur de quitter un endroit que nous avons tant apprécié, mais l’excitation de découvrir la suite, de partir pour de nouvelles aventures prend le dessus !

Nous refaisons les sacs à dos, nous nettoyons la voiture et nous filons profiter de la plage et de son soleil avant de nettoyer le logement et de filer au lit.

Jour 111

Nous nous levons de bonne heure, ce matin, il est temps de partir ! Nous quittons le logement et nous mettons en route pour traverser l’île une dernière fois. Pas de bouchon sur la route, nous arrivons à l’aéroport bien à l’heure et nous rendons la voiture rapidement. L’aéroport de La Palma est tout petit et semble encore plus vide avec le peu de monde qui voyage en ce moment. Les sacs sont déposés, les checks de sécurité rapidement passés et nous voici dans l’avion vers Madrid pour notre courte escale. On pensait qu’on allait devoir courir un peu pour attraper le vol suivant, mais finalement nous avons bien le temps 😊

Après le second vol, nous arrivons à Paris-Orly. Nous sommes tout au fond de l’avion et nous sortons les derniers. Après un rapide contrôle de notre identité, nous pouvons récupérer nos sacs qui semblaient tourner bien seuls sur le tapis.

Nous cherchons la navette qui doit nous emmener à notre hôtel et nous trouvons rapidement l’arrêt. Il fait froid, comparé aux températures que nous avions à La Palma, mais nous nous attendions à un choc thermique plus violent encore 😊 La navette, que nous pensions payante, s’annonce gratuite et en plus de cela, elle est bien à l’heure !

Nous atteignons l’hôtel rapidement, il n’est pas dingue, il ne fait clairement pas rêver – on pourrait même presque dire qu’il est un peu pourri – mais il n’était pas très cher et surtout très proche de l’aéroport, point très important pour pouvoir y aller rapidement afin de faire notre test COVID et ne pas devoir trop bouger pour respecter un maximum les mesures de confinement imposées en France.

Un petit repas commandé sur UberEats pour souper (il n’y a vraiment rien d’accessible à pied dans le coin), un déblocage de carte de crédit pour suspicion de fraude (elle voyage trop apparemment 😅) et nous voici au lit pour nous reposer de cette longue journée de voyage.