Sud du Texas

Christophe

Sud du Texas

Nous poursuivons notre découvertes des états en quittant la Louisiane et en arrivant dans le sud du Texas.

Jour 195 - suite

Après avoir passé la frontière de l’état, nous commençons sa découverte par… un burger ! Une chaine de fast-food a l’air d’avoir été créée au Texas : Whataburger et se targue d’avoir « des burgers aussi grands que le Texas » (le Texas est le second état américain le plus grand, après l’Alaska). Et leurs burgers sont effectivement plus grand que ceux des autres fast-foods tout en étant assez bons !

Nous continuons ensuite notre route vers le parc Big Thicket National Preserve et commençons par le Visitor Center. On nous y explique que le parc est divisé en plein de petites parties (des « units ») et on nous indique un trail dans Turkey Creek Unit pour commencer. Le trail, de quelques kilomètres, est encore bien gelé et bien glissant par endroit mais nous arrivons à faire le tour complet. En terminant, on croise un ranger bénévole qui nous demande si tout s’est bien passé et comment est l’état du sentier. Il nous raconte qu’un froid pareil est vraiment unique ici et qu’il a dû attendre un peu de dégel avant de pouvoir déplacer des branches tombées des arbres pour rendre le chemin à nouveau accessible. Apparemment, c’est également la meilleure saison pour venir parce qu’avec les marais et la chaleur qui arrive au printemps, les moustiques s’invitent aussi !

On rejoint notre hôtel qui se trouve du côté des bâtiments de la NASA (d’ailleurs toutes les rues ont un nom en rapport avec l’espace de ce côté). Mais la route prend beaucoup plus de temps que prévu parce que la majorité des ponts d’autoroute sont encore fermés à cause du gel. Le Texas, qui n’a jamais connu des temps aussi froids, n’a d’autres solutions que de laisser tout dégeler naturellement… ce qui prend du temps.

Jour 196

On démarre la journée par une petite visite de Houston. On commence par le quartier du côté de Houston Graffiti Building. Les tags sont énormes et ultra colorés ! Sous ce ciel bleu et ces températures qui remontent, c’est magnifique !

On s’arrête aussi devant la structure We ❤️ Houston et les statues géantes des beatles qui se trouvent dans le coin. On ne sait pas trop si c’est à cause du COVID ou de la vague de froid, ou simplement parce que c’est le matin mais le quartier est vraiment vide et inspire assez peu confiance.

On continue notre traversée de Houston en passant par son downtown et ses buildings immenses et on arrive dans un très beau suburb où nous passons devant la Beer Can House. Petite curiosité locale, cette maison a été recouverte de canettes de bière et propose une visite sur le sujet.

On passe aussi du côté du Gerald D. Hines Waterwall Park, qui contient le fameux Waterwall d’où descend des litres d’eau. Avec le froid qu’ils ont connu et les problèmes d’approvisionnement en eau actuel, on est un peu rassuré de voir qu’elle a été arrêtée pour le moment.

Nous prenons la route vers San Antonio en évitant les autoroutes, comme nous le faisons souvent, pour pouvoir passer par des petites villes et mieux apprécier les paysages. De ce côté-ci, il y a vraiment de toutes petites villes habitées par quelques centaines de résidants seulement et qui ne sont traversées que par une route principale. Le long de cette route, on trouve souvent des bâtiments qui ont la forme classique de ce qu’on imagine en regardant les films.

Peu de choix pour manger par ici, ce sera encore une fois un SONIC, mais heureusement la carte est assez grande : après les popcorn chicken en sauce, le burger, on passe au burrito qui nous rappelle un peu un bon durum de chez nous 😊

On arrive du côté de Gonzales, petite ville dont les murs exposent à tout vent le slogan « Come and take it ».

On repère des toilettes publiques mais elles sont fermées. On avait aussi repéré le « Gonzalez County Jail Museum », musée prenant place dans une ancienne prison. Comme on voit deux personnes à l’entrée on demande si c’est ouvert et ils nous apprennent qu’ils ont dû encore fermer aujourd’hui à cause du gel.

On leur demande alors s’ils savent si on peut trouver des toilettes quelque part et la très gentille dame nous en indique une dans le bâtiment d’à côté et nous demande de venir lui dire si c’est bien ouvert. Nous allons voir le bâtiment, sans succès, probablement fermé aussi à cause du gel.

On retourne auprès de la dame de la prison qui nous annonce alors qu’elle a ouvert ses toilettes de service, juste pour nous, au fond de la prison. Les toilettes se trouvent juste à côté d’une cellule et peut-être même dans une ancienne, c’est une première pour nous ! Elle nous attend ensuite avec une énorme clé, en nous disant que, puisqu’on est rentrés et qu’on vient de loin, on a l’honneur de recevoir la clé de la prison et de monter voir les quartiers des prisonniers au second étage. L’endroit est hyper impressionnant : on arrive dans la pièce de vie, où les prisonniers mangeaient, faisaient leur sport et où quelques condamnés ont été pendus. Les murs sont remplis de noms gravés et la pièce contient aussi deux cellules dans lesquelles on voit un évier et des toilettes d’une autre époque, qui étaient alimentés en eau manuellement par un tuyau qui ressort du côté de la pièce centrale. Plus loin, un quartier de haute sécurité termine de nous faire frissonner avec ses cellules toutes petites et ses nombreux barreaux et portes de sécurité.

Nous redescendons en fermant bien la porte derrière nous et la gentille dame continue à nous expliquer un peu la vie en prison, elle qui a grandit ici en tant que fille d’un shérif. Le rez-de-chaussée – appelé premier étage aux USA, vous suivez toujours – était réservé au bureau du shérif, à une première cellule et à la famille du shérif qui habite là. On la remercie pour tout et elle nous dit que deux amoureux du frisson viendront filmer le soir même dans la prison. Voici donc un aperçu de ce que nous avons vu, dans leur vidéo :

On continue notre route vers San Antonio, toujours par les petites chemins. On croise de nombreux ranches et de petites villes super paumées mais super sympa. A un moment donné, un gars nous fait des signes du côté opposé de la route, puis nous comprenons assez vite pourquoi : un ballot de foin s’est écrasé en plein milieu et nous devons freiner sec pour ne pas nous le prendre. Les routes sont bien droites mais il faut rester vigilant 😉

Arrivés à San Antonio, il fait très noir, assez froid et il y a encore beaucoup de glace un peu partout. On va voir le fameux Riverwalk, cette balade le long de la rivière mais tout semble encore un peu fermé et très peu fréquenté par ce froid si inhabituel ici. On les comprend, on rentre pour se réchauffer.

Jour 197

On démarre de San Antonio en traversant la ville, bien plus jolie en pleine journée, on remarque toutes les petites entrées vers le Riverwalk qu’on avait manquées la veille. On passe à un Walmart en quittant la ville, pour refaire des courses et racheter les bases avant de partir plus loin. On remarque assez bien qu’il y a eu quelque chose d’anormal car la majorité des rayons frais sont vides et des affiches indiquent que certains articles sont limités par personne afin qu’il y en ait pour tout le monde.

On continue notre route en évitant les autoroutes et petit à petit les paysages changent, les arbres deviennent moins hauts, il y a moins de lacs et d’eau, des petits cactus apparaissent : ça ressemble beaucoup plus à ce qu’on imagine quand on pense traverser les États-Unis !

Notre objectif est de rejoindre les parcs nationaux qui se trouvent plus à l’ouest, mais nous voulions faire un arrêt par la petite ville de Luckenbach sur laquelle nous étions tombés par hasard sur internet… et nous avons bien fait ! Au milieu de nulle part, cette petite ville apparaît et un panneau indique « Live Music ».

En s’arrêtant de ce côté, on tombe sur un endroit complètement dingue qui est articulé autour d’une vieille bâtisse. Il y a des vieux panneaux qui indiquent « Luckenbach. Population 3 », des anciens écussons de police et de shérif qui viennent de tout le pays, un kissingbooth… Une ambiance géniale sous le soleil et enfin un peu de chaleur !

On rentre dans ce bâtiment qui est d’abord un magasin de souvenirs de la ville et qui débouche ensuite sur un bar minuscule et complètement décoré du sol au plafond de souvenirs, de photos, d’antiquités. Tout est resté dans son jus est c’est génial. Sur le côté, il y a une petite scène d’où on entendait de la musique. On s’installe et on écoute pendant presque une heure deux puis un cowboy chanter de la country, accompagné de sa guitare. A certains moments, le barman sort son harmonica et l’accompagne tout en prenant les commandes. Impossible de ne pas se sentir au milieu des Etats-Unis ici ! Des chansons de country classiques, à Elvis en passant par Gloria Gaynor, sa voix forte nous transporte à chaque fois !

Ferme les yeux et imagine-toi avec nous dans cette petite cabane…

On ressort pour continuer à faire le tour de cette petite ville : il y a d’autres scènes plus grandes autour du bâtiment, des endroits pour s’assoir, les festivals doivent être particulièrement dingues ici ! Il y a même un vrai cowboy qui semble trainer souvent dans le coin pour raconter l’histoire de Luchenback. Ce lieu incroyable, qui semble être au milieu du désert est proche du mirage !

On continue notre route et on traverse la ville de Fredericksburg, charmante petite ville mais plus grosse que celle que nous venons de quitter ! La rue principale est bordée de magasins, de restaurants et de bars décorés. On est samedi, les gens sont de sortie et c’est assez animé. Il s’agit d’une ancienne ville fondée par des immigrants allemands, ce qu’on peut encore sentir, outre son nom, dans les spécialités des restaurants et dans les drapeaux visibles. On trouve même un drapeau belge sur la façade d’un restaurant !

On s’arrête au DQ, chaine de fastfood que nous ne connaissions pas où nous goutons le Burger Bacon Ranch accompagné de Jalitos, des jalapenos frits : bien balèze et délicieux !

On continue notre route vers Del Rio, notre étape du jour et les routes sont incroyables. Très peu de voitures, des biches dans les champs au loin et parfois un peu plus proche (on apprendra ensuite que certaines sont dédiées à la chasse dans des ranchs 🥺), on voit même des tatous. Les routes se font plus sinueuses, les paysages plus désertiques, vallonnés et rien à des miles à la ronde. On passe Le Amistad Reservoir et Del Rio apparait devant nous. C’est ici que nous passerons la nuit.

Jour 198

Ce matin, direction le Amsitad Reservoir et l’une des parties de ce parc national, longeant cette étendue d’eau. Plusieurs petites randonnées nous permettent de nous en approcher un peu et de traverser des paysages désertiques et grandioses.

La météo commence à être bien meilleure et on peut même retirer l’une de nos 5 couches de vêtements, ce qui est déjà agréable !

On continue toujours notre voyage vers l’Ouest et les routes semblent traverser des endroits de plus en plus désertiques. La route nous amène au Langtry Roy Bean Museum. Ce petit musée, construit autour du Judge Roy Bean et du folklore qui lui est associé, est une chouette pause au soleil et gratuite en plus ! Il se compose de son ancienne maison et du saloon qu’il a ouvert ici, loin de tout, après avoir été renvoyé de Californie et du Mexique. Il a nommé le lieu du nom d’une chanteuse anglaise qu’il adorait et y faisait sa propre loi. Il devait y avoir une certaine ambiance à l’époque !

En continuant notre route, nous sommes arrêtés à un barrage de contrôle d’identité. Comme nous sommes très proches de la frontière mexicaine, ces barrages sont censés arrêter une immigration clandestine. On passe sans trop de problèmes, même sans avoir le cachet d’immigration dans nos passeports (ils n’en font plus à Miami, tout est informatisé) et nous continuons notre route dans le désert.

On passe par un petit village où tout semble abandonné et où il n’y a pas âme qui vive, seuls des bâtiments abandonnés et à moitié démolis, de vieilles voitures à l’état d’épaves… Et nous arrivons enfin à Sanderson, où nous passerons les 2 prochaines nuits. On fait un crochet par le point d’information du parc national Big Bend, point d’info qui n’est qu’un simple garage contenant des cartes et dépliants et nous revenons sur Sanderson. Sur le chemin du retour, nous voyons de nombreuses biches dans les champs et des Javelinas (pécaris) qui se baladent le long de la route.

Sanderson est une toute petite ville de 837 habitants, perdue au milieu du désert avec un seul restaurant (fermé une bonne partie du temps), deux pompes à essence, un petit magasin attaché à l’une des pompes, deux motels (dont l’un est abandonné) et quelques maisons. C’est très calme et on sent vraiment bien l’ambiance du désert ici. Le motel est vieillot, mais participe à cette ambiance. Il y fait vraiment bon et on profite du soleil qui se couche derrière les montagnes.

Jour 199

Aujourd’hui, nous visitons le Big Bend National Park ! C’est un des parcs nationaux les moins visités aux Etats-Unis de par sa situation géographique assez loin de tout. Nous avons d’ailleurs une bonne route qui nous attend : presque 2h alors que nous avons pris l’un des logements les plus proches !

Comme toujours, nous commençons par une petite visite au Visitor Center où des rangers nous renseignent et construisent notre journée en fonction du temps que nous avons, de nos préférences, de ce qui est ouvert ou non. Le parc est vraiment immense et pour le traverser de part en part il faudrait presque 3 heures. Il y a même des stations essence à l’intérieur.

Nous commençons sa découverte par le Fossil Discovery Exhibit. Une petite exposition qui relate le passé très lointain de la région, au temps des dinosaures, très nombreux par ici et dont il reste des parties de squelettes fossilisés exposés. Un point d’observation permet également d’avoir une belle vue sur l’immensité de l’endroit.

On continue par le Chihuahuan Desert Nature Trail, du côté de l’aire de pique-nique de Dugout Wells qui nous emmène faire une petite balade au milieu des cactus.

On fait une pause pour grignoter à Daniels Ranch en profitant du calme du fin fond du parc, de la chaleur et du soleil avant de s’arrêter à un point de vue au Boquillas Canyon Overlook. D’ici on voit très loin, on a une vue plongeante sur le fleuve Rio Grande et juste derrière, le Mexique !

On poursuit avec le Boquillas Canyon Trail, une bonne petite marche qui nous fait descendre jusqu’au fleuve et nous emmène vers le canyon. On se rend ici compte à quel point les frontières sont un concept politique car des gens jouent dans le fleuve, tant américain que mexicain.

Le soleil tape bien fort, ça nous rappelle de bons souvenirs de randonnées dans les îles ! 😊 On reprend la voiture en direction de la sortie du parc et on s’offre une petite partie de rigolade sur le Dagger Flat Auto Trail, concept typiquement américain : un trail à parcourir en voiture ! Plus une piste qu’une route, ça secoue pas mal et c’est assez drôle !

En repartant vers notre motel du désert au soleil couchant, on revoit de nombreux animaux : javelinas, renards, biches, cerfs, wapitis…

Jour 200

Woaw, déjà 200 jours que nous sommes partis ! Quelle aventure depuis le début ! On ne savait pas trop dans quoi on s’embarquait, on pensait que la crise sanitaire liée au COVID serait vite terminée, ce n’est pas le cas mais nous sommes contents de notre voyage jusqu’ici, rempli d’imprévus et de belles surprises !

Avant de partir, on repasse faire un tour dans Sanderson pour s’impreigner au maximum de son ambiance de petite ville désertique.

On continue à longer plus ou moins la frontière mexicaine pour remonter doucement vers El Paso.

On s’arrête en chemin pour une balade dans le temps au Site Historique National de Fort Davis. Ce fort faisait partie de nombreux points de défense placés sur la route qui reliait San Antonio à El Paso. Ils servaient à défendre les voyageurs des attaques indiennes. Aujourd’hui, il reste des bâtiments, reconstruits après la guerre civile et dont certains ont été restaurés et meublés pour montrer la vie de l’époque. Il y a ainsi les quartiers des soldats, ceux des Buffalo soldiers, et ceux des officiers, plus luxueux et même l’hôpital dont les pratiques, alors à la pointe, font froid dans le dos aujourd’hui !

On reprend la route et au milieu de nulle part, à presque 40 miles de la ville la plus proche, dans le désert texan se trouve cette installation artistique étonnante sous la forme d’un magasin Prada minimaliste. Il est bien sûr non fonctionnel et purement décoratif. L’idée des artistes (Dragset & Elmgree) était, à la base, de dénoncer le capitalisme et le consumérisme et de laisser l’endroit se désagréger naturellement au milieu du désert. Cela a un peu changé car la première nuit qui a suivi l’inauguration, il a été complètement pillé et les sacs et les chaussures ont été volés. L’endroit a donc été restauré, les sacs et chaussures replacés (le pied gauche des mêmes paires) et une caméra a été placée. Après un passage dans les Simpsons et une notoriété montante sur Instagram l’endroit est devenu connu et reste en parfait état… comme pour faire une publicité à Prada et à la consommation. Complètement à contrepieds de ce que les artistes imaginaient à la base. De nombreux cadenas, attachés à la grille terminent de compléter ce lieu étonnant, perdu au milieu de rien.

On s’arrête pour manger un bout, il n’y a pas beaucoup de choix donc nous craquons pour un McDo, le premier du voyage, avant de continuer notre route.

On arrive du côté d’El Paso, très grosse ville répartie du côté américain et mexicain et séparée par le fameux « mur », qu’on peut voir à certains endroits. On n’a déjà plus l’habitude des villes aussi grosses après nos quelques nuits au milieu du désert.

La chambre que nous avons est très grande et possède une petite cuisine ! On en profite pour faire quelques courses et une bonne lessive d’à peu près tout ce que nous avons. Il fait chaud et nous avons la place de pendre nos vêtements, pratique !

Jour 201

Nous traversons la grande ville d’El Paso en direction du parc National des Guadalupe Mountains. Encore une fois, nous sommes arrêtés sur la route pour un contrôle. Décidément, on commence à s’y faire et à connaitre les questions qu’on nous pose et comment y répondre.

Nous commençons par le parc national des grottes de Carlsbad. Ce parc national est sur le fuseau horaire d’à côté et sur l’état du Nouveau-Mexique, nous « reperdons » donc une heure quand nous y arrivons. On nous propose deux tours, au Visitor Center, l’un de 2h30 qui descend par l’entrée naturelle de la grotte et l’autre d’1h30 qui emprunte l’ascenseur. Nous sommes assez surpris des temps annoncés, ne sachant pas vraiment à quoi nous attendre, nous décidons de prendre le second. L’ascenseur nous descend dans les profondeurs et nous découvrons ces grottes souterraines immenses ! Elles sont vraiment impressionnantes et le tour, de 1.25 mile, nous fait voir des stalactites et stalagmites de toutes tailles. Il y a différents types de roches (dont l’une qu’ils appellent la « popcorn » et c’est plutôt bien trouvé), des cavités énormes, des plafonds très hauts… et le calme seulement rompus par le bruit de quelques gouttes d’eau qui continuent de former les prochaines stalactites. Nous avions déjà aimé notre première expérience sous-terraine à Mamoth Cave, mais celle-ci est autrement plus impressionnante !

On remonte à la surface et on revient vers le Parc National des Guadalupe Mountains, tout proche. On est de retour sur l’état du Texas et le même fuseau horaire qu’El Paso, on « regagne » l’heure perdue 😊 On entame ici une bonne partie de la randonnée Devil’s Hall Trail qui nous emmène à flanc de montagne alors que le soleil se couche doucement. L’air se rafraîchit petit à petit, et on sait aussi que les animaux sortent en général chasser au coucher du soleil, donc on fait demi-tour et on revient vers la voiture.

Retour du côté d’El Paso, dans notre grande chambre pour une dernière nuit avant de continuer plus loin.

Demain, nous passerons par le Nouveau-Mexique avant de revenir plus tard vers le nord du Texas.