Détour dans les terres de la Corrèze, Dordogne et du Périgord

Christophe

Détour dans les terres de la Corrèze, Dordogne et du Périgord
Article #sacàdos
Dans cet article sac à dos, nous avons mis plein d'informations super intéressantes et nous y avons raconté notre vie... Du coup, il est un petit peu plus long que d'habitude mais ça vaut le coup ! 😏
Bref, un article #sacàdos est à lire et à relire à ton aise, posé avec un thé glacé !

En continuant à longer la côte, nous arriverions en Gironde. Malheureusement, cette zone a été décrétée comme zone rouge COVID par la Belgique et nous ne sommes donc pas autorisés à y rentrer. Nous allons donc faire un petit détour…

Jour 47

Nous improvisons donc comme depuis le début de ce voyage et nous partons vers l’intérieur des terres, direction le département de la Corrèze.

Sur la route, nous voyons un panneau annonçant le village d’Oradour-sur-Glane et Marie a de nouveau lu un livre récemment sur ce village, nous décidons de le voir en vrai. Ce village a une histoire très particulière, très dure : il a été attaqué par une division SS pendant la seconde guerre mondiale et les habitants ont été torturés et tués, le village a été mis à feu et à sang. Il a été conservé en l’état et il est possible de parcourir les rues, les places et de voir les traces de ces événements tragiques. La visite est très impressionnante, très poignante et ne laisse pas indifférent.

Nous continuons notre route pour arriver à notre base d’exploration pour les prochains jours : Brive-La-Gaillarde.

Jour 48

Direction le village de Collonges-la-Rouge pour une visite au milieu de bâtiments classés et très reconnaissables grâce à leurs pierres majoritairement rouges. Le village est très agréable et très calme en cette saison et à cette heure de la journée. Ses pierres très colorées tranchent avec le ciel qui se fait plus gris.

Nous continuons notre route vers sa voisine Turenne, construite sur une colline et chapeauté par un château. La montée est raide mais vaut vraiment l’effort car cette ville surplombe toute la vallée et offre un panorama à 360° sur tous les villages voisins. Ici, pas de pierres rouges, tout est blanc ! Cela s’explique par un changement de carrière. Le village est encore plus calme et nous nous retrouvons très vite seuls dans ses rues.

Nous rentrons du côté de Brive-la-Gaillarde et allons visiter son centre, plus commercial que nos deux précédentes visites de la journée. Nous arrivons à la distillerie Denoix, très connue dans la région pour ses liqueurs à base… de noix. La visite est possible et la dégustation offerte et originale : liqueurs noix chocolat ou fenouil sont proposées.

Jour 49

Après avoir visiter un village fait de pierres rouges hier et un autre fait de pierres blanches, nous nous dirigeons vers Sarlat-la-Canéda, une jolie ville dont le centre historique est majoritairement fait de pierres jaunes. Malgré la pluie très présente aujourd’hui (il faut avouer qu’on l’a bien évitée jusqu’ici quand même), nous sommes curieux de visiter Sarlat… et nous n’avons pas été déçus ! Ses petites ruelles sont magnifiques et authentiques, son centre est plein de marches – apparemment fait exprès pour éviter que les voitures n’y pénètrent trop – et son marché couvert se place dans une ancienne église. Les spécialités de la région sont affichées partout : produits à base de noix (typique de la Corrèze), de foie gras ou de canard (plutôt du côté du Périgord).

Nous nous arrêtons à un restaurant pour goûter ces bonnes spécialités locales. Quel délice ! Ce restaurant a été construit dans un vieux bâtiment historique qui donnait sur une petite grotte qui est encore visitable : original 😊

Nous continuons la journée dans les grottes en nous dirigeant vers Lascaux IV. Les grottes de Lascaux découvertes en 40 et bien connues ne sont, en réalité, plus visitables depuis les années 60 (une partie était encore ouverte jusque dans les années 2000 mais tout est bien fermé et réservé aux scientifiques à présent, pour éviter d’abimer les trésors qu’elles renferment). Lascaux IV est donc une réplique des grottes et de 95% des peintures et sculptures qui s’y trouvent afin de pouvoir s’immerger et découvrir cet art, comme si nous étions dans les vraies et il faut dire que l’immersion est vraiment bien faite ! Les photos ne sont pas autorisées dans la réplique de la grotte mais sont permises dans la partie musée qui reprend des parties bien connues des peintures, à la lumière pour une meilleure visibilité.

Enfin, nous terminerons la journée en nous rendant à Rocamadour, au soleil couchant, la ville est déjà presque endormie et peu de gens déambulent encore dans les rues. Les pompiers et policiers de la région en profite pour faire un exercice : les camions ne sont pas faciles à manier dans ces petites rues escarpées. Ce village, construit à flanc de falaise est très impressionnant.

Point COVID-19

La Belgique a annoncé que les voyages en zone rouge n’étaient plus interdits mais déconseillés. Auparavant, il y avait une amende et un risque de prison… Même si ce n’est pas encore tout à fait ouvert et que les zones hors Europe restent inaccessibles, l’horizon semble s’éclaircir doucement 😉 En tous cas, on continue à y croire et on espère pouvoir bientôt vous raconter nos aventures dans des contrées plus lointaines et plus exotiques, même si l’Europe a déjà tout pour nous surprendre 😊