Petit tour en Bretagne

Christophe

Petit tour en Bretagne
Article #sacàdos
Dans cet article sac à dos, nous avons mis plein d'informations super intéressantes et nous y avons raconté notre vie... Du coup, il est un petit peu plus long que d'habitude mais ça vaut le coup ! 😏
Bref, un article #sacàdos est à lire et à relire à ton aise, posé avec un thé glacé !

Après nos premiers pas en France en Normandie, nous voici arrivés dans la région voisine : la Bretagne !

🧭 Saint-Malo, Dinan et environs

Jour 36

Nous commençons nos escapades en Bretagne par la ville intra-muros de Saint-Malo. Après avoir longé l’une de ses plages, nous arrivons aux abords des fortifications de cette partie de la ville. Nous avons faim et en Bretagne, il est impossible d’ignorer sa faim ! 😜 Il y a toujours quelque chose qui donne l’eau à la bouche : les biscuiteries et échoppes qui vendent les produits du terroir sont partout et tout semble particulièrement appétissant, sans oublier les crêperies présentes à chaque coin de rues, proposant une halte délicieuse et pas chère. Nous nous faisons conseiller une crêperie à l’ancienne où les galettes et crêpes sont faites devant nous : un délice !

Nous nous perdons dans les rues de Saint-Malo et arrivons à une jolie plage pour faire une pause (et j’avoue, pour moi, une sieste) au soleil.

Nous revenons vers Dinan et nous baladons dans ses petites ruelles, bordées de maisons en vieilles pierres. Nous redescendons la fameuse rue du Jerzual, quasi vide et nous arrivons en bord de Rance où nous craquons pour l’un des fameux kouign amann (retenez bien l’orthographe, interro surprise à notre retour 😉). C’est excellent !!

Jour 37

Ce matin, nous nous dirigeons vers Dinard, petite ville balnéaire chic très prisée en été. Nous sommes samedi et nous ne sommes donc pas tout seul. Nous nous dirigeons instinctivement vers la mer et entamons le chemin de Ronde de la Malouine (qui fait partie du Chemin des Douaniers) qui longe les falaises et nous donne une belle vue à la fois sur la mer et sur ces villas Belle-Epoque et châteaux très classes, dont la fameuse Villa « Les Roches Brunes ».

Sur les conseils de nos hôtes de La Réunion qui connaissent vraiment bien la région, nous allons vers Saint-Jacut-de-la-Mer, plus loin sur la côte. Le panneau d’entrée indique « Presqu’ile avec ses 11 plages », ça ne peut qu’être sympa ! Et ils ne mentent pas, nous nous arrêtons sur un parking quasi vide au bout de la presqu’ile et nous trouvons une plage déserte pour manger. Nous sommes seuls, le soleil brille, la plage est encore un peu sauvage et la vue est superbe sur la mer, des petites iles, deux kayakistes au loin et quelques aigrettes qui cherchent à manger…

Après le repas, nous continuons à marcher vers la pointe de cette presqu’ile et la vue confirme la beauté des lieux : eau bleue transparente, des petites iles et peu de monde ce qui donne une quiétude très agréable au lieu.

Nous suivons la côte pour arriver au cap Fréhel et au fort La Latte, mais nous ne ferons qu’une courte halte, le monde présent un samedi après-midi nous dissuade quelque peu et nous rentrons vers la jolie ville de Dinan.

Nous terminons la journée par une balade dans les ruelles médiévales de Dinan alors que le jour tombe. Cette ville est vraiment très belle et très agréable, nous nous sentons chanceux d’avoir pu y loger quelques jours.

🧭 Plus à l’Ouest, vers Brest

Jour 38

Nous quittons la belle ville de Dinan, direction toujours plus à l’Ouest pour atteindre Brest ! Sur le chemin, nous mangeons sur une aire de pique-nique, la France est bien équipée pour cela, c’est assez simple de trouver un endroit vert, avec une table de pique-nique où l’on peut s’arrêter et manger.

Sur la route, nous passons le panneau annonçant l’arrivée dans le Finistère et cela donne tout de suite l’impression d’arriver dans une Bretagne encore plus attachée à ses racines et notamment à sa langue : tous les panneaux sont à présent traduits en breton.

Arrivés à Brest, nous avons tout de suite l’impression d’une grosse ville, on n’a presque plus l’habitude, déjà 😄 Nous avons également cette impression de ville endormie : les touristes ont désempli la Bretagne, on est dimanche, début d’après-midi et la chaleur est plutôt forte, les habitants doivent être à l’ombre ou quelque part les pieds dans l’eau.

Nous commençons notre visite par l’Atelier des Capucins, ancien bâtiment de construction navale aujourd’hui devenu centre culturel et de rencontre de la ville, abritant une médiathèque, des petits magasins et une grande salle où certains se déplacent en rollers ou en skate. Le calme du dimanche (probablement associé au port du masque obligatoire pour cause de COVID) donne une atmosphère particulière au lieu.

Nous poursuivons avec la Rue Saint-Malo, plus vieille rue de la ville aux murs joliment taggués et en pleine effervescence aujourd’hui, un petit festival local s’y prépare. Cela nous mène à la Tour Tanguy, tour épaisse et symbole de la ville puis au Jardin des Explorateurs, qui offre une jolie balade avec vue sur le port et le fort de l’autre rive.

Les alentours de Brest sont plus surprenants : le Quartier « Maison Blanche », juste aux portes de la ville baigne dans une ambiance de minuscule village avec sa toute petite plage bordée de cabines colorées.

Le Phare du Petit Minou (si, si, t’as bien lu), un peu plus loin sur la côte, est également très beau avec son chemin de pierres qui en permet l’accès. Sur place, nous voyons encore des traces de la guerre : des bunkers à canon enjolivés par les graffitis.

Nous continuons notre route vers la petite ville d’Audierne où nous logerons. Un constat s’impose : nous ne savions pas, mais la Bretagne est très grande 😊

Jour 39

Nous prenons la direction de la presqu’île de Crozon pour la journée. Après un bref passage à l’office du tourisme de Crozon, nous suivons les conseils et nous dirigeons vers la ville de Morgat pour admirer sa plage puis continuons vers le Cap de la Chèvre, côté le plus élevé de la presqu’île. La vue est très belle, l’eau partout et au loin quelques landes de terres.

Après un repas à base de baguette et de conserves de poissons (difficile de faire plus local), nous continuons vers la Pointe de Dinan. Le lieu ne nous avait pas été conseillé par l’office du tourisme, mais on passait dans le coin et on trouvait ça marrant d’y aller comme nous avions logé dans la ville du même nom… Et quelle bonne idée, la vue y est encore plus impressionnante et une balade permet d’en faire le tour. A chaque tournant, nous avions l’impression de voir quelque chose de plus beau ! Les habitués des lieux nous ont de nouveau conseillé d’y aller par temps gris, « sinon ça ressemble trop au sud et on ne voit pas la vraie couleur de la mer d’Iroise ». Même au soleil, on a trouvé ça magnifique, qu’est-ce que ça doit être par temps gris !

Nous continuons vers un point indiqué par l’office du tourisme, la pointe des Espagnols avec sa vue sur la rade de Brest, beaucoup plus urbanisé, ce qui nous a un peu moins plu.

Au-delà des villes de la presqu’île, les routes passent par des petits villages de quelques maisons, construites en vieilles pierres où tout semble calme et paisible.

Au détour d’un route, nous tombons sur quelques menhirs alignés, décidément tout est surprenant par ici ! Nous terminons notre balade dans l’un de ces villages qui abrite, sur l’une de ses plages, un cimetière à bateaux. Des épaves en état plus ou moins avancé de décomposition jonchent le sable et donnent une atmosphère particulière au lieu, classé patrimoine maritime de Bretagne. Nous y croisons également un beau petit van VW 😉

La presqu’île de Crozon, presqu’île oui, mais complètement beau ! Il faudra y revenir, c’est très grand et il y a beaucoup de belles choses à voir 😊

Jour 40

Nous nous réveillons sous un ciel gris et il a plu cette nuit, depuis le temps qu’on nous parlait de ce fameux temps breton, nous allons enfin pouvoir y goûter ! 😊 Nous nous ruons vers la réserve de Sizun pour enfin découvrir la mer comme on nous l’a conseillée, sous un ciel plus sombre et brumeux mais… en fait, on n’y voit presque rien 🤭 On ne doit probablement pas avoir les yeux assez bretons pour percer la brume et voir au loin, pas grave la balade est quand même sympa et on peut voir quelques oiseaux.

Nous continuons vers la Pointe du Van (à prononcer comme « vent » et pas comme « Van » de « Van VW ») mais on n’y voit encore moins ! Changement de plan, on va aller vers l’intérieur des terres et on reviendra plus tard si le temps se lève un peu : direction la ville de Quimper. Cette ville a un petit centre historique, facile à découvrir à pied et qui comprend de belles maisons à colombages. Nous nous arrêtons pour manger et prendre un caffe latte (ça faisait longtemps !) pendant ce temps, le ciel s’éclaircit.

Après cette escapade citadine, nous retournons du côté de la côte vers la Baie des Trépassés, entre la Pointe du Van (toujours à prononcer comme « vent ») et celle du Raz (à prononcer comme « rat ») pour trouver une petite plage de sable et de galets où nous nous posons pour profiter du soleil qui est revenu en force. Cette plage a une ambiance très agréable avec tous ses campervans, ses skaters et ses surfeurs. On teste l’eau du bout de l’orteil, elle est quand même bien froide, ils ont bien du courage !

Nous retournons à la Pointe du Van, sous un beau ciel bleu, cette fois-ci et cela change tout, nous pouvons voir la mer au loin et apprécier les falaises qui s’y jettent.

Pour terminer la journée, nous passons la petite porte en haut de la courette de notre logement pour accéder directement aux petites venelles de la ville d’Audierne dont notre hôte parlait et nous voilà partis à la découverte de ce réseau de petites rues escarpées, presque invisibles.

🧭 Autour du golfe du Morbihan

Jour 41

Nous reprenons la route aujourd’hui en longeant toujours la côte pour revenir plus vers l’est, cette fois-ci, direction le Golfe du Morbihan. Sur la route, nous faisons un arrêt à Concarneau pour visiter la ville close, petit centre historique construit comme une île et entouré d’un mur fortifié, d’où le nom.

Nous continuons notre chemin et passons par une crêperie de Concarneau et une biscuiterie de Pont-Aven qui organisent normalement des visites guidées de leurs usines et des dégustations (nous venons surtout pour cette seconde partie), mais le COVID ne permet plus de faire cela et tout est donc annulé jusqu’à nouvel ordre… Qu’à cela ne tienne, nous achetons des crêpes, des palets bretons et des galettes au caramel au beurre salé, nous nous ferons notre dégustation à nous ! Nous terminons la journée avec la visite de petits dolmens, du côté de Carnac. La région recense beaucoup de sites mégalithiques.

Jour 42

Ce matin, nous allons du côté de la presqu’île de Quiberon, que nous descendons par sa Côte Sauvage. La mer est à marée basse et de nombreuses personnes sont occupées à récupérer crabes et crustacés sur les plages et les roches.

Nous nous arrêtons pour manger, près d’une falaise avec vue sur l’océan. Nous ne faisons pas beaucoup de restaurants pendant notre voyage, pour économiser un peu, mais nous pouvons choisir tous les jours où nous nous posons pour manger et quelle sera la vue, c’est quand même du grand luxe ! 😁 La température du jour est à nouveau de plus de 30° et le soleil brille, nous aurait-on menti sur le temps breton ? 🤭

Nous continuons notre exploration de ce côté de la côte et redescendons sur la presqu’île de Rhuys qui borde le golfe du Morbihan et de laquelle nous pouvons voir les îles perdues dans ce golfe, dont certaines très connues : Belle-Ile-en-Mer, L’île aux Moines… Nous terminons la journée sur une plage où l’eau est fraîche (ce n’est plus l’océan indien ici !) mais fait vraiment du bien après la chaleur de cette journée 😊

Jour 43

Nous bouclons les sacs et nous voici repartis sur la route pour visiter Vannes, la ville officielle de l’humour (c’est bon, tout le monde l’a ? 😆). Nous découvrons cette jolie ville et son centre historique, remplies de maisons à colombages, de belles petites places, de rues escarpées et tordues et de petits magasins.

Ce sera notre dernier arrêt en Bretagne, région que nous aurons adorée de bout en bout ! Nous en profitons évidemment pour déguster nos dernières galettes et crêpes et emporter un kouign amann pour la route (on pouvait franchement pas partir sans ! 🤭).