Leçons d'Histoire au Mississippi

Christophe

Leçons d'Histoire au Mississippi
Article #sacàdos
Dans cet article sac à dos, nous avons mis plein d'informations super intéressantes et nous y avons raconté notre vie... Du coup, il est un petit peu plus long que d'habitude mais ça vaut le coup ! 😏
Bref, un article #sacàdos est à lire et à relire à ton aise, posé avec un thé glacé ou un chocolat chaud !

Après Memphis, nous passons au Mississippi, territoire d’Histoire des états du Sud.

Jour 185

Nous quittons Memphis, ce matin et nous passons voir du côté de Graceland, curieux de voir s’il est possible d’apercevoir la maison d’Elvis, mais tout est bien ficelé et ce qui empêche d’apercevoir quoi que ce soit sans rentrer et payer.

Nous passons dans l’état voisin : le Mississippi. Nous démarrons la découverte de cet état par la petite ville d’Oxford. Si ce nom te dit quelque chose, c’est parce qu’il a effectivement été emprunté à son homonyme d’Angleterre, dans l’idée d’y créer une université aussi prestigieuse.

Nous arrivons dans le centre-ville et le soleil brille et réchauffe. Après ces jours de grand froid, cela fait du bien et nous pouvons même nous balader avec quelques couches en moins ! Le centre est articulé autour d’une petite place ronde et regroupe des restaurants, des magasins, un vendeur de disques, une cabine téléphonique rouge à l’anglaise.

Il y a aussi un écrivain assez connu (William Faulkner) dont on peut trouver la tombe (on a fait un tour dans le cimetière mais sans tomber dessus) et sa dernière maison (où il est possible de se balader dans le parc qui l’entoure). Il semble faire partie de ces auteurs classiques que tous les adolescents américains doivent lire à l’école.

Cette jolie et paisible ville vaut le détour.

On poursuit par la visite de la fameuse université du Mississippi, aussi appelée Ole Miss. On adore aller voir les universités aux Etats-Unis, parce qu’elles sont immenses, imposantes et rappellent toujours un peu « ce qu’on voit dans les films » : les grands bâtiments des facultés, les petites places et pelouses où les étudiants peuvent s’arrêter pour étudier ou profiter du soleil, les différentes maisons de fraternités et de sororités surmontées de leurs grandes lettres grecques… C’est certain qu’avec le COVID, il y a un peu moins de vie sur le campus, mais malgré tout la visite est sympa. On en profite pour prendre un Starbucks, directement placé dans la bibliothèque où des étudiants sont en train de réviser ou de travailler en groupe. Mais il y a une chose qui attire notre regard et que nous n’avions pas vu dans les films : un petit robot blanc qui semble avancer tout seul en connaissant son chemin… On le perd de vue, puis on en voit un autre, puis deux… puis plein !! Inutile de préciser qu’il n’y a que nous qui nous retournons pour les observer tellement cela semble être rentré dans la normalité ici ! 😊 On pose la question à une personne que l’on croise et elle nous confirme que ce sont des robots de livraison automatisés qui permettent de se faire livrer un café ou un repas n’importe où sur le campus, chez toi, chez un pote, sur un banc ou dans l’herbe. L’idée est vraiment cool et m’a bien marquée ! En plus, les petits robots ont une bonne tête 😊

On quitte cette université du futur et on se met en route vers Tupelo !

Jour 186

Ce matin, le soleil brille et il fait chaud ! On compte bien en profiter !

Nous commençons la journée en nous rendant au Visitor Center de la Natchez Trace Parkway, proche de notre motel. Comme toujours, les informations données par les rangers ou les personnes présentes dans les visitor centers aux USA sont complètes, précises, adaptées aux demandes de chacun et toujours données avec un grand sourire et une motivation exemplaire !

Mais avant d’embarquer sur cette route, nous nous dirigeons vers l’autre côté de Tupelo et débutons par la maison de naissance d’Elvis Presley. Une petite maison blanche en bois transformée en musée. L’extérieur de la maison et les jardins sont visibles gratuitement et ont été joliment aménagés avec de nombreuses références à Elvis.

On revient ensuite dans le downtown de Tupelo et on passe faire un check à la statue du King. De nombreuses « guit-art » ont été placées dans la ville. Il y a évidemment beaucoup de référence au chanteur, le héros de la ville.

On y voit aussi un superbe tag du drapeau de l’état du Mississippi. Il semble tout neuf, et pour cause : le Mississippi a changé officiellement de drapeau début janvier 2021. C’était le dernier état américain qui arborait encore le symbole confédéré.

Comme il fait beau, on s’arrête chez PoPsy qui vend des glaces plutôt canons et surtout excellentes ! Strawberry Limonade pour Marie et Birthday Cake pour moi ! Je ne sais pas trop comment ils ont fait, mais la texture de ma glace donne vraiment l’impression de manger du gâteau, un délice !

On quitte la petite ville en direction de la Natchez Trace. Ce chemin historique, reliant les rivières Cumberland et Tennessee au fleuve Mississippi, a été fortement utilisé par les Indiens et les explorateurs. Une route, la Natchez Trace Parkway, longeant le chemin et reliant Nashville (Tennessee) à Natchez (Mississippi) a été créée pour permettre aux véhicules de faire le même voyage, tout en passant par des lieux qui ont joué un rôle important dans l’histoire. Nous nous arrêtons à plusieurs endroits pour lire quelques infos ou grignoter un bout. On fait un arrêt plus long au Jeff Busby Park qui propose une petite balade pour grimper la Little Mountain, le point le plus haut du Mississippi. La balade est très facile et n’a rien à voir avec la Soufrière ou la Montagne Pelée mais la vue à 360° est malgré tout impressionnante.

On continue le trajet alors que le soleil se couche. On voit de plus en plus de biches sur les bords de la route et le soleil termine sa descente sur le « Ross R Barnett Reservoir ». Nous arrivons à notre motel où nous resterons pour 2 nuits afin de visiter Jackson.

Jour 187

Le temps est toujours au beau fixe et il fait toujours chaud !

Nous profitons de notre journée à Jackson pour nous rendre au « Mississippi Civil Rights Museum », consacré au mouvement afro-américain de lutte pour les droits civiques dans le Mississippi. L’entrée dans le musée est assez stricte et il faut vider ses poches et passer au détecteur à métaux. Petit rappel des derniers passages à l’aéroport 😊

Passé cela, nous prenons notre ticket ou plutôt nos tickets car nous avons la bonne surprise de constater que pour le prix d’un musée, on reçoit l’entrée à 2 musées différents et à une exposition temporaire. Nous commençons par celui pour lequel nous sommes venus, sur les droits civiques. Le musée est très bien fait, très complet, très beau et possède une scénographie incroyable ! Très clairement l’un des musées les plus intéressants que nous ayons pu visiter. Il est dur, percutant et marquant comme l’Histoire qu’il raconte. Il permet de se rendre compte à quel point la lutte pour des droits qui nous paraissent acquis a été et est toujours difficile.

Nous avons passé près de 3 heures dans ce musée et nous aurions encore pu y passer le double sans aucun souci, mais nous commencions à avoir vraiment très faim 😁.

Nous passons, plus rapidement cette fois-ci, dans les autres parties du musée : l’Histoire de l’Etat du Mississippi et « Distilled Mississippi », exposition temporaire sur la prohibition. On doit avouer qu’on a parcouru ces expositions très très rapidement, mais elles nous ont une nouvelle fois frappés par leur complétion et leur finition ! C’est très instructif, très interactif et vraiment intéressant. On apprend par exemple, dans la dernière, que la vente d’alcool n’est toujours pas permise dans certains « county » (sorte de commune) de l’état du Mississippi et que certaines distilleries bien connues se sont adaptées à la crise sanitaire et se sont temporairement reconverties pour créer leur propre marque de gel hydroalcoolique local.

Après plus de 4 heures dans ces musées, il est temps pour nous de manger ! Et pour ça, on a repéré le Brent’s Drugs au milieu du quartier branché de Fronden. Cette ancienne pharmacie et fontaine à soda (deux choses qui allaient ensemble à une certaine époque), aujourd’hui devenue diner au bon look classique américain et ce dès la façade. Une scène du film « La couleur des sentiments / The Help » a été tournée au milieu de ces fauteuils blancs et verts. On hésite, tout a l’air délicieux et on craque pour un classique Brent’s Bruger, accompagné d’une salade de pommes de terre et une un peu moins classique Brent’s Cheese Soupe. Le burger est délicieux et au-dessus des derniers burgers de fast-food qu’on a testés ! Mais ce qui nous a le plus marqué, c’est plutôt cette délicieuse soupe à base de cheddar, hyper onctueuse et délicieuse et cette salade de pommes de terre, plutôt une purée en sauce très bien assaisonnée ! On n’a déjà plus trop faim, mais l’endroit est aussi très connu pour ses glaces et milkshakes : on prend un milkshake fraise et une glace « Cookie Monster ». Le premier est délicieux et rappelle vraiment les milkshakes que tous les ados prennent dans les séries américaines (ici, il se boit même comme boisson principale à côté du burger). La glace est ENORME, il y a même deux cuillères plantées dedans – et on comprend : 9 boules de glaces cookies & cream, du hot fudge, des Oreo en morceaux au-dessus, du Graham Crackers crumble, de la crème fraiche et une cerise sur le gâteau… euh, sur la glace ! On aurait dû se douter, au vu du nom, de la taille du monstre mais le prix ne laissait pas présager une telle énormité 😁 Excellent du début à la fin !

Ainsi remplis, on reprend la voiture en direction du Old Greyhound Bus Station. Outre pour son architecture art déco et son néon Greyhound, cet ancien arrêt de bus est connu pour être le lieu de nombreuses arrestations liées au mouvement des Freedom Riders. Ces militants, utilisant la résistance non violente et se battant pour les droits civiques, utilisaient les bus inter-états afin de tester l’application d’une nouvelle loi qui interdisait la ségrégation dans les transports en commun… Loi qui n’était pas appliquée dans les états du Sud où ils étaient alors arrêtés aux yeux de tous, renforçant ainsi le mouvement.

Après cette dernière étape qui clôture notre journée dédiée à la compréhension de l’Histoire de l’état, nous retournons vers notre hôtel pour continuer notre digestion (calorique et intellectuelle).

Jour 188

Nous prenons la route pour revenir dans Jackson et commençons par le « Merci Train ». Jackson conserve un wagon de ce train offert par la France à chaque état des USA en remerciement des dons d’argent, de nourriture et l’aide humaine envoyée par les États-Unis pendant la seconde guerre mondiale.

Avant de quitter la ville, nous nous rendons dans le quartier de Farish, quartier historique et ayant joué un énorme rôle économique dans la communauté noire de Jackson. Dans ce quartier, le petit restaurant Big Apple Inn ne paye pas de mine de l’extérieur mais est réputé pour ses sandwichs. Ne sachant pas trop à quoi m’attendre mais curieux quand même, je pousse la porte de ce restaurant et je suis directement plongé dans une expérience très locale ! Il n’y a pas vraiment de menu, tout le monde sait pourquoi il vient ici, sauf moi 😊 Je commande péniblement un « sandwich comme celui-là » et après pas mal de temps d’attente (c’est très très populaire par ici), je reçois ma commande dans un petit sachet en papier brun. Je rejoins Marie qui attend depuis plus de 30 minutes dans la voiture et on y découvre un petit burger rempli de viande hachée fumée (j’ai compris plus tard qu’il y avait le Smoked Sausage ou le Pig Ear en entendant les commandes des habitués), avec une excellente sauce légèrement piquante… Le tout pour 1.60$. Il n’est peut-être pas très photogénique, mais c’est certainement l’une des meilleures choses qu’on ait mangée jusqu’ici ! Ma seule erreur aura été de n’en commander qu’un seul !

Nous reprenons la route pour aller du côté de Vicksburg, à l’Est de Jackson le long de la rivière Mississippi. Avant d’arriver, on s’arrête à un SONIC, où nous commandons un burger et des frites (plutôt classique et moins bon que le smoked sausage qu’on vient de goûter) pour compléter le Big Apple Inn. Le downtown (centre-ville) de Vicksburg est très mignon et en contre-bas, il y a le riverfront et ses murales. Bien loin des dernières murales très « street art » que nous avons vues dernièrement, celles-ci sont des peintures beaucoup plus classiques qui racontent l’histoire de Vicksburg. De l’autre côté de la rivière on peut déjà voir la Louisiane.

Nous continuons notre visite de la ville en nous rendant au National Miliitary Park, parc national qui protège et commémore la campagne de Vicksburg pendant la guerre de sécession et dans lequel nous pensions nous balader. On découvre un parc immense qui propose, en fait, un tour autoguidé à parcourir en voiture de plus de 16 miles (plus de 25km) et qui traverse des petites collines, de nombreuses statues et grands monuments commémoratifs. Encore une fois, les USA nous auront surpris par la taille de ce qu’ils proposent et la beauté du lieu dans sa préservation !

Jour 189

Il a fait tellement froid, cette nuit que la voiture a les vitres gelées ! Comme nous n’avons pas de grattoir, on fait avec les moyens du bord : on retire la glace avec les gants ! 😊

On se met ensuite en route vers les Windsor Ruins. Ces ruines sont celles d’une ancienne maison de plantation de coton du 19e siècle. La maison a survécu à la guerre civile mais a été partiellement détruite dans un incendie, à cause de cendres de cigare d’un invité tombées dans des déchets de reconstruction… Le terrain et les ruines ont été légués par les descendants de la famille à l’état du Mississippi qui tente tant bien que mal de les conserver, malgré l’érosion qui frappe les colonnes et les pièces en métal qui tombent et « disparaissent ». Ces ruines se trouvent au milieu de nulle part dans la forêt.

Nous continuons notre route dans cette forêt, où nous verrons des dindons sauvages, pour nous diriger vers la ville fantôme de Rodney. On avait lu pas mal de choses sur cette ville abandonnée suite au changement du cours du Mississippi et on trouvait ça marrant d’y aller. On arrive sur place par une route beaucoup plus simple que prévue et qui semble avoir été restaurée et on se parque en plein milieu du petit village. Il y fait excessivement calme, rien ne bouge et la brume qui nous suit depuis ce matin s’est déposée sur la ville. On se dirige vers une vieille église abandonnée, elle a été barricadée pour éviter que des urbexeurs ne s’y introduisent… Certaines vitres sont brisées et nous permettent de voir ce qu’il reste à l’intérieur. Plus loin, nous voyons un ancien âtre de cheminée qui semble être le dernier vestige d’une maison qui devait se trouver là. Encore plus loin, des maisons et des cabanes en bois sont laissée dans l’état où elles ont été abandonnées avec quelques meubles encore à l’intérieur… Ca fait un peu froid dans le dos, mais la vérité est que Rodney n’est pas/plus vraiment une ville fantôme 😊 Quelques belles maisons sont là, et sont bien habitées, nous avons même vu un camion UPS livrer un colis à l’une d’elle… Bien vivant pour une ville fantôme ! 👻

Nous quittons Rodney et partons en direction de Natchez, en reprenant la Natchez Trace Parkway que nous avions quittée à Jackson. Arrivés à Natchez, le terminus, nous visitons la ville connue pour ses beaux et grands manoirs antebellum.

Nous arrivons ensuite chez Fat Mama’s Tamales, le restaurant de la ville célèbre pour ses Hot Tamales, cette spécialité très répandue dans le Mississippi, dérivée des Tamales d’Amérique du Sud est composée ici de farine de maïs, de viande de porc et d’épices enroulées dans des feuilles de maïs puis bouillies. C’est original et assez spécial mais pas mauvais. Avec cela, on goute une soupe mexicaine et le (délicieux) pain de maïs mexicain et des nachos plus classiques.

Ainsi rassasiés, nous nous trainons vers notre hôtel 😊 Demain, nous filons vers la Louisiane !

Toutes les photos de l'article et bien plus !

Où ça s'passe ?