Memphis, entre Elvis et Super Bowl

Christophe

Memphis, entre Elvis et Super Bowl
Article #sacàdos
Dans cet article sac à dos, nous avons mis plein d'informations super intéressantes et nous y avons raconté notre vie... Du coup, il est un petit peu plus long que d'habitude mais ça vaut le coup ! 😏
Bref, un article #sacàdos est à lire et à relire à ton aise, posé avec un thé glacé ou un chocolat chaud !

Passage éclair à Memphis, entre la banane d’Elvis et le poulet du Super Bowl !

Jour 184

Ce matin c’est dimanche et on se réveille à notre aise ! Il ne fait pas trop froid dans la chambre, ça nous change du motel précédent où on n’arrivait à peine à sortir le bout du nez parce qu’il faisait 10° au réveil, à l’intérieur.

On déjeune bien complet, comme toujours puis on prépare un peu la journée et on se met sur la route de Memphis (🎵). La grosse activité touristique de la ville est bien sûr la luxueuse maison d’un certain Elvis Presley, Graceland. Le prix est relativement élevé (entre 75$ et 190$ par personne pour un tour de la maison et de ses collections), surtout pour nous qui ne sommes pas des fans incontestés de l’artiste. On a donc décidé de faire l’impasse sur celle-ci mais d’en trouver une autre, un peu moins populaire mais toujours aussi musicale : la visite du Sun Studio, le studio d’enregistrement où le rock est né !

La visite est très sympa et commence directement par le shop rempli de goodies, de vieux vinyles, de photos d’époque et d’explications sur le blues, le rock et les célébrités qui sont passées par ce studio mythique. La suite de la visite continue à l’étage où il y a d’anciens instruments, des platines vinyles énormes et des tables de mixage et enregistrement ainsi qu’un poste de diffusion radio. Tout sent bon le vintage ici ! Enfin, on termine par une visite du studio d’enregistrement à proprement parler avec une explication bien vivante de notre guide qui nous raconte l’histoire du studio fondé par Sam Phillips (qui avait l’air peu commode), comment Elvis Presley a été découvert par sa femme puis rejeté par Sam, les hasards des rencontres, les enregistrements à la limite de la légalité qui deviennent des tubes, la suite du studio avec Johnny Cash… Le tout avec du rock à fond de balle dans les oreilles ! Bien sympa !

Après cette visite, on fait une petite balade dans le quartier, qui tend à devenir plus cool mais où il reste encore de vieux garages automobiles, comme à l’époque. Il y a du street art sur chaque porte et sur certains murs.

On retourne du côté de Memphis Downtown et comme nous sommes dimanche (on se rend compte qu’on est souvent le dimanche, par hasard, dans les grosses villes), tout est très calme : le trafic est inexistant, le parking est facile à trouver et gratuit, certains magasins ou musées sont fermés mais c’est moins le cas qu’en Belgique par exemple. On se balade dans les rues principales, on découvre le tramway qui traverse la ville. Comme toujours, notre œil est attiré par le streetart qui recouvre et embellit les murs.

Nous passons devant l’Hotel Lorraine qui a joué un rôle important dans l’histoire de la ville et des Etats-Unis : c’était l’un des seuls motels qui acceptaient les afro-américains. Dr. Martin Luther King y logeait avec son équipe pendant les manifestations combattant les injustices et les conditions imposées aux travailleurs noirs. C’est devant sa chambre, numéro 306, qu’il sera assassiné. Le lieu est chargé d’histoire et le motel a été transformé en National Civil Rights Museum.

On passe aussi par la Beale Street, lieu de sortie incontestable et rue des bars par excellence à Memphis. Mais le froid, le COVID, le dimanche en pleine journée… C’est assez vide ! 😆 En plus, il y a un grand événement ce soir, que les Américains préparent au moins depuis ce matin, mais on y reviendra plus tard dans l’article.

On change complètement de décors et on se dirige du côté de cette énorme pyramide en plein milieu de la ville qui abrite un hôtel et un Bass Pro Shops, chaine de magasins de sport extérieur et essentiellement de chasse et pêche. Quand on rentre dans cette pyramide, on y découvre un magasin immense, où tout est pensé comme dans un parc d’attraction : il y a des restaurants, un aquarium, des étangs artificiels avec de gros poissons, un autre avec des petits alligators, un bowling, un musée de la chasse, un stand de tir au laser, la possibilité de prendre un ascenseur pour avoir une vue à 360° (non ni Celsius, ni Fahrenheit ici 😊) sur la ville. Au milieu de tout ça, il y a à la fois des vêtements (on y trouve une bonne paire de gants pour moi), des cannes à pèches, des armes de chasse, des bateaux de pêches…

Tout ça nous permet de voir à quel point les Etats-Unis sont contrastés et ce au sein d’une même ville. On peut avoir d’un côté les hasards qui mènent à l’invention d’un style musical, un bâtiment historique transformé en musée pour se souvenir de l’Histoire et qui se bat pour les droits civiques pour tous et un magasin où ressort une personne, fusil de chasse sur l’épaule !

Autre partie intégrante de la culture américaine : ce soir c’est le Big Game, l’événement sportif le plus important et le plus attendu de l’année ici – plus connu sous le nom de Super Bowl. On est contents de pouvoir le vivre en live aux États-Unis et on s’y prépare au mieux : on va chercher des chicken wings chez Buffalo Wild Wings (mix de classic wings, boneless wings et tots – accompagnées de baby carottes et céleri avec une sauce ranch). Pas de doute, on est au bon endroit, la file est longue et on était évidemment les seuls à n’avoir pas réservé, mais vu notre petite commande, ils l’ont prise quand même. On regarde le début du show et le coup d’envoi sur l’une des nombreuses TV du restaurant en attendant nos wings.

On file ensuite à l’hôtel pour regarder la suite ! Le Super Bowl c’est un peu de jeu (auquel on ne comprend pas grand-chose), un poème et un mot du nouveau président, énormément de publicités souvent drôles et mettant en scène une personnalité et de délicieuses wings ! Excellente expérience 😊

Toutes les photos de l'article et bien plus !

Où ça s'passe ?