Bienvenue au paradis guadeloupéen

Christophe

Bienvenue au paradis guadeloupéen
Article #sacàdos
Dans cet article sac à dos, nous avons mis plein d'informations super intéressantes et nous y avons raconté notre vie... Du coup, il est un petit peu plus long que d'habitude mais ça vaut le coup ! 😏
Bref, un article #sacàdos est à lire et à relire à ton aise, posé avec un thé glacé ou un chocolat chaud !

Après un retour depuis La Palma, nous sommes sur Paris pour 2 jours et puis nous repartons directement vers la Guadeloupe ! 😁

Jour 112 et 113

Nos deux « jours tampons » entre les vols ne sont pas les plus intéressants à raconter : on a surtout vécu enfermés/confinés dans l’hôtel 😊 Nous espérions pouvoir faire notre test COVID le premier jour mais, arrivés sur place, on nous apprend que le test antigénique doit absolument être fait le jour même du départ parce qu’il est plus rapide, mais valable moins longtemps. Zut, retour à l’hôtel sans avoir nos résultats (heureusement que la navette est gratuite ! 😉)… On va quand même réserver les premiers logements, tout réserver le jour du départ nous parait un peu short.

Au niveau nourriture, nous n’étions pas vraiment bien placés : l’hôtel se trouve dans une grande zone industrielle, proche de l’autoroute – pratique quand on arrive en voiture, moins quand on est à pied – et avec le COVID, certains des rares restaurants présents dans les environs sont fermés. On se rabat sur un McDo le premier jour et on se renseigne un peu plus pour trouver un Grand Frais le deuxième jour, à 2km de l’hôtel – distance parfaite pour une petite marche apéritive 😊 On a surtout profité de ces journées pour faire quelques démarches nécessaires et nous reposer un peu.

Jour 114

Ça y est ! Nous y sommes, c’est le jour du départ vers la prochaine destination ! On se réveille tôt, nous avons rendez-vous à 8h30 à l’aéroport pour notre fameux test COVID qui nous a été refusé deux jours plus tôt.

Nous refaisons rapidement les sacs et nous voici partis pour attendre la navette vers l’aéroport. Elle a un peu de retard, mais nous arrivons quand même une bonne vingtaine de minutes avant notre heure de RDV. Nous sommes pris en charge directement et nous retrouvons avec une tigette dans le nez… sensation désagréable qui ne nous avait pas manqué ! En plus, nous espérions secrètement que les tests antigéniques soient un peu moins contraignants et que nous n’ayons qu’à cracher dans un pot 😅 Après une grosse demi-heure d’attente, les résultats tombent : négatifs, on va pouvoir passer à l’étape suivante.

On déjeune rapidement, assis par terre dans l’aéroport. Après une vérification des documents nécessaires pour partir (test COVID, déclaration sur l’honneur, billet d’avion, carte d’identité… faut rien oublier !), nous déposons les sacs pour les mettre en soute. Nous sommes surpris par le monde qu’il y a dans le terminal, nous avons connu pas mal d’aéroports bien vides et même un peu tristes jusqu’ici, c’est loin d’être le cas à Orly ! Nous passons rapidement les checks de sécurité des sacs de cabine et nous arrivons enfin à une étape qui nous flippait un peu : le contrôle de police aux frontières. Nous remontrons notre test COVID, notre carte d’identité et nous passons sans souci, le voyage vers la Guadeloupe n’est pas soumis à une raison impérieuse, contrairement à sa voisine martiniquaise ou de nombreuses autres destinations. Nous pouvons souffler et attendre gentiment l’embarquement.

Dernier contrôle du test COVID, contrôle de température et de l’identité et nous rejoignons nos sièges : prendre l’avion, en ce moment, relève d’un bon parcours du combattant digne de Koh-Lanta et chaque papier est important 😌

Le vol se passe très bien, nous sommes sur des sièges de deux dans le fond de l’avion, la nourriture est bonne, les films sont bons (on vous conseille vraiment « Les Traducteurs », si vous ne l’avez pas encore vu) et nous arrivons même à dormir un peu.

L’atterrissage en Guadeloupe est magique, passer au-dessus de l’océan transparent qui révèle ses fonds et ses différentes nuances de bleu, on survole plusieurs petits ilots et enfin l’île principale, c’est très vert, très beau et le tout au coucher du soleil, on est déjà en extase ! 😍

On descend de l’avion et après une dernière vérification de nos tests COVID et un rapide coup d’œil à nos passeports qui n’ont pas la même couleur que la plupart des gens qui arrivent (essentiellement guadeloupéen et français), nous récupérons nos sacs et nous sortons : nous sommes arrivés en Guadeloupe, à Pointe-à-Pitre !

Premier sentiment : il fait très chaud ! On a quitté le froid de Paris, tôt ce matin et nous arrivons dans les 28° de la soirée guadeloupéenne. On se dirige vers le bus, mais nous avons manqué le dernier d’une petite dizaine de minutes… Changement de plan, nous prendrons un taxi ! Cela nous laisse le temps de nous rendre dans une pharmacie pour acheter du répulsif anti-moustique, très utile ici où ils sont nombreux et où il y a une épidémie de dengue de dingue, essayons de ne pas y contribuer 🤞

Nous trouvons la file des taxis et nous dirigeons vers le premier auquel nous donnons le nom de la rue où nous avons notre premier logement et… cela semble un peu plus compliqué que prévu ! Nous amener à un grand hôtel connu semble simple, mais pour un logement de particulier, l’adresse que nous avons ne semble pas suffire. Après beaucoup de discussion avec ce taximan et deux de ses collègues, il semble voir plus ou moins où nous voulons aller. Malheureusement, il n’accepte pas les cartes et nous indique un distributeur de billets en disant qu’il nous attend. On prend un peu d’argent, pile le temps que notre taximan a besoin pour prendre un autre passager et partir devant nous 😂 Heureusement, un de ses collègues qui avait été intégré à la discussion nous prend en charge et nous dépose dans la bonne rue. Nous cherchons le bon immeuble pour trouver l’appartement, il fait bien noir mais heureusement la propriétaire nous attendait et avait vu arriver le taxi. Le logement est simple, mais assez grand et sera parfait pour la nuit que nous allons y passer !

La journée a été longue mais nous y sommes ! Demain, nous retournerons à l’aéroport pour récupérer notre voiture de location – la prendre à partir du deuxième jour nous permettait d’avoir le temps d’annuler la réservation gratuitement au cas où nous n’aurions pas pu prendre l’avion 😉

Jour 115

Réveillés tôt, mais cette fois à cause du décalage horaire et de la chaleur 😊 Les nuits guadeloupéennes sont bruyantes, les grenouilles et insectes chantent et s’en donnent à cœur-joie, on se sent vraiment en plein nature, c’est top !

On va faire le tour du bloc, la chaleur est impressionnante, il faut qu’on s’habitue doucement. Pendant la balade, on voit une personne emmener sa (grosse) vache dans les herbes du parc et l’attacher là pour la laisser brouter (on comprendra plus tard que ça arrive souvent en Guadeloupe).

Nous quittons le logement et nous mettons en route, sacs au dos pour trouver l’arrêt de bus qui nous permettra de rejoindre l’aéroport et récupérer notre voiture de location. Comme aujourd’hui, c’est dimanche, le bus normal ne fonctionne pas, il faut prendre un autre bus et trouver le bon arrêt. On repère le rond-point où il est censé nous prendre, mais il y a 4 arrêts différents à ce rond-point… On en choisit un et on croise les doigts en attendant. Plusieurs personnes nous ont souhaité bon courage ou nous ont dit que ça allait être compliqué d’avoir un bus aujourd’hui : « il arrivera peut-être, peut-être pas » 😅 Le bus finit par arriver, mais ne s’arrête à aucun des 4 arrêts que nous avions repérés, heureusement il nous a vu et nous attend. Ce trajet, en plein jour, nous permet de découvrir un peu plus la ville et sa vie.

Arrivés à l’aéroport, une navette nous prend en charge jusqu’au bureau du loueur de voitures et nous récupérons la petite Clio qui va nous emmener aux quatre coins de l’île. On se dirige vers Sainte-Anne et nous arrivons au centre, où nous cherchons à manger. On tombe sur une rôtisserie/sandwicherie tenue par des gens hyper sympas avec qui nous discutons. Ils nous recommandent même un logement pour la fin de notre séjour, de ce côté-ci de l’île, et passent un coup de fil pour nous mettre en contact avec la propriétaire. Nous allons déguster notre sandwich poulet-frites-crudités-mayonnaise-sauce cuisson sur la plage. La plage est superbe et l’eau vraiment transparente, c’est magnifique.

On continue sur la route pour aller voir une autre plage, un peu plus loin et elle est encore plus belle : les cocotiers font de l’ombre, une petite brise souffle pour nous rafraichir, peu de monde et toujours cette eau transparente et superbe. Bienvenue au paradis ! 😊

On se remet en route et on trouve notre logement pour les deux prochaines nuits, au milieu de la nature. Le propriétaire est très sympa et nous montre les lieux. Il nous donne aussi quelques infos sur la Guadeloupe. On retourne chercher les sacs dans le coffre et quand nous revenons, une famille de ratons-laveurs est là, tranquillement à laver et manger. Il s’agit d’un des seuls endroits de l’île où il est possible de les voir de manière sauvage. Très beau spectacle 😊 La première journée complète en Guadeloupe est déjà finie, mais elle a été bien remplie et nous a déjà émerveillés ! Vivement la suite !

Jour 116

On se réveille de nouveau assez tôt, le décalage horaire faisant son effet 😊 Notre bungalow est en pleine nature, nous pouvons donc apprécier le calme du lieu bercé par le bruit des animaux.

Nous nous apprêtons : ce matin, nous avons rendez-vous pour visiter l’un des bungalows qui nous a été recommandé par les propriétaires de la rôtisserie. Arrivés, nous rencontrons la très gentille propriétaire, une ancienne voyageuse qui s’est lancée dans un tour du monde, commencé en Guadeloupe où elle est finalement restée 😊 Elle nous fait faire le tour des lieux, nous explique tout, nous donne plein de bonnes astuces sur la Guadeloupe, nous sert un sirop de groseilles (qui sont en fait de l’hibiscus) maison et nous fait même un prix : ce sera notre logement dans deux semaines !

On se met ensuite en route vers la Pointe des Châteaux, à l’extrême est de l’île de Grande-Terre. Cette petite péninsule s’avance dans l’océan Atlantique. Une balade nous permet de longer la petite plage puis de nous emmener à l’un des sommets, via des chemins à travers la végétation remplie de papillons et de nombreux bernard-l’ermite. De là, la vue est dégagée et permet d’apercevoir l’ilet de La Désirade et celui de Petite-Terre. Les vagues s’écrasent sur la falaise, un pélican joue avec le vent et d’ici on a aussi une vue dégagée sur une bonne partie de Grande-Terre.

On revient sur Sainte-Anne, où nous cherchons les « camions » (food-trucks) sur la plage, selon les conseils de notre rencontre de ce matin : « Vous devez absolument goûter un bokit ! ». Nous goutons ce délicieux sandwich guadeloupéen, qui a la particularité d’être frit, sur la plage presque vide. Le ciel se fait menaçant et à peine notre dernière bouchée avalée, la pluie se met à tomber. Le climat est tropical et nous sortons à peine de la période humide, les pluies sont donc ici assez fortes 😜 ☂️ Nous courons vers la voiture pour nous abriter et la reprenons pour nous diriger vers le nord de l’île où le soleil est plus présent.

Nous arrivons au point de vue Porte d’Enfer, qui est plutôt un petit paradis, lagon formé par un bras de mer entouré de falaises. Le point de vue est encore une fois très beau.

Nous reprenons la route vers notre logement, pour rentrer avant que la nuit tombe. Nous espérions secrètement revoir des ratons-laveurs et ils sont de retour ! Petits curieux, ils n’hésitent pas à s’approcher pour voir si nous n’avons rien à leur donner à grignoter. Bien que ces petites bêtes soient rarement appréciées à cause de leur côté destructeur et nuisible, il faut bien avouer qu’on se laisse attendrir facilement face à ces petites bouilles ! 😇

Jour 117

Nous quittons déjà notre logement au milieu de la nature et au plus près des ratons-laveurs pour nous remettre en route vers la seconde île principale de la Guadeloupe : Basse-Terre. Les deux îles principales qui forment la Guadeloupe sont séparées par un mince bras de mer, elles sont si proches mais si différentes. Le relief est beaucoup plus présent, les routes bien plus pentues et les tournants plus nombreux.

Nous nous arrêtons sur le chemin à la Cascade aux Ecrevisses, au milieu du Parc National de Guadeloupe et accessible en quelques minutes via un petit sentier très facile d’accès. La cascade est très belle et quelques personnes s’y baignent et profitent de sa fraicheur.

Nous continuons notre route, à travers ce Parc Naturel et nous dirigeons vers Bouillante et sa fameuse plage de Malendure, où l’eau est d’un bleu profond. C’est certain, nous y reviendrons !

Nous repartons vers le nord, vers Deshaies et nous arrêtons à la plage de Grande-Anse, la plus grande de la région. Le sable semble plus doré/jaune qu’à Sainte-Anne, l’eau toujours aussi bleue et des petites collines verdoyantes nous entourent, le cadre est à nouveau idyllique (faut-il encore le répéter tant cela semble être le cas ici ?! 😇). Nous en profitons aussi pour déguster notre premier (parce qu’il y en aura d’autres, c’est certaines) sorbet coco, qui comme son nom ne l’indique pas vraiment est une glace à base de lait de coco mais qui est surtout un délice et particulièrement rafraichissant par cette chaleur !

Nous nous remettons en route pour aller faire les quelques premières courses. C’est toujours un moment assez comique et à la fois déstabilisant car il faut retrouver nos repères tout en découvrant certaines habitudes locales. Il y a des endroits où on ne trouve que très peu de légumes, où les viandes ne sont pas chères, d’autres où les féculents sont très présents, les prix peu élevés, etc. La Guadeloupe est très chère en termes de nourriture en supermarché, surtout comparé à La Palma où la nourriture était particulièrement bon marché. Néanmoins, nous avons déjà repéré qu’il est possible de se nourrir dans de nombreux foodtrucks, sur les plages ou au bord des routes, où les prix sont plus raisonnables.

Les courses de base faites, nous arrivons à notre logement suivant, qui sera notre base d’exploration pour les 2 prochaines semaines. Nous sommes très bien accueillis (comme toujours 😊) et l’endroit est superbe ! Nous occuperons un petit appartement, dans une maison typique. Le quartier est calme, la vue depuis la terrasse est superbe et la plage n’est qu’à 350m.

Nous terminons d’ailleurs la journée en allant voir le coucher du soleil sur cette plage. Elle est quasi vide et on découvre qu’il y a en fait 2 plages juste à côté l’une de l’autre. L’une est plus adaptée à la baignade, plus calme et semble normalement plus fréquentée, l’autre est plus sauvage et complètement vide. Au loin, on voit des petits ilets qui complètent ce décor de carte postale. On sera vraiment bien ici !

Notre nouvelle propriétaire proposait des plats pour le soir d’arrivée, nous avons opté pour un Colombo de poulet au riz : local et délicieux !

Jour 118

Premier jour de ce côté-ci et première session de snorkeling, évidemment ! On se rend sur la petite plage où nous avons fini la journée hier et elle est encore plus vide que la veille. On enfile rapidement nos masques et on se met vite à l’eau, elle est vraiment bonne. Elle est également très claire et la visibilité est assez bonne, malheureusement il n’y a pas grand-chose à voir. Nous apercevons quand même assez rapidement un poisson, puis des tous petits un peu plus loin près d’une bouée, pour le reste il n’y a rien à voir ici 😉

Ça n’empêche que l’endroit est super agréable pour la baignade et pour profiter du soleil. Quelques poules sauvages qui trainaient dans le coin viennent assez près pour voir si nous n’avons rien à grignoter (elles sont nombreuses en Guadeloupe et utiles car elles mangent les scolopendres et autres petites bêtes nuisibles).

On profite de l’après-midi pour aller faire du shopping et comparer les prix dans un plus grand supermarché. On se rend bien compte que les bouchons en Guadeloupe sont un réel problème car il n’y a souvent qu’une seule route pour rejoindre les grandes villes. Petit souvenir du ring bruxellois en heure de pointe, mais avec un décor complètement différent 😉

Jour 119

La propriétaire de notre logement nous a proposé un petit briefing des choses à faire et à voir en Guadeloupe, son île (ou plutôt ses îles) qu’elle connait si bien. Une heure plus tard, nous avons déjà un bon aperçu des choses à ne pas manquer sur Basse-Terre.

Nous commençons tout de suite avec un spot dont nous avons beaucoup entendu parler : la plage de Malendure. Il parait qu’il est possible de voir des tortues de ce côté-là, forcément ça fait rêver. Après ¾ d’heure de route, nous arrivons près de la plage principale et nous trouvons un petit chemin pour aller vers une plage, plus petite, sur la droite – normalement plus propice au snorkeling et apparemment moins fréquentée. Quand nous arrivons, il y a effectivement 3-4 personnes et nous trouvons sans problème un petit coin où poser nos sacs. On enfile nos lycras, on met un peu de crème solaire (respectueuse des océans, bien sûr), on passe nos masques et nous voici partis pour une petite séance de snorkeling. L’eau est claire et nous voyons assez rapidement de nombreux poissons. Les fonds marins, de ce côté-ci, sont très différents de ce que nous avions pu voir à La Réunion, il n’y a pas de coraux, c’est plus profond et plus varié : passé le sable, on voit des rochers et quelques racines de mangroves avec de la mousses, puis on arrive au-dessus des prairies d’herbiers marins. La mer est très calme, l’eau est chaude et on a vraiment l’impression de voler au-dessus de ces prairies géantes, parmi les nombreux poissons peu farouches.

Après 45 minutes d’exploration, on commence à se dire qu’on n’aura pas la chance de voir une tortue aujourd’hui quand on voit une petite tête sortir de l’eau pour respirer puis replonger ! Tortue en vue ! On s’approche, tout en gardant une distance de sécurité pour ne pas l’effrayer ou l’embêter et elle nous permet de l’observer une quinzaine de minutes, seuls. On la voit brouter l’herbier, chercher dans le sable, remonter à la surface puis replonger et recommencer, lentement et paisiblement. Le spectacle est magnifique et à la hauteur de l’effort pour le voir. Elle s’écarte doucement et il est temps pour nous de la laisser et de revenir vers la plage pour sécher un peu, un peu rêveurs.

On sèche rapidement grâce au soleil toujours bien présent, mais tout cela nous a donné bien faim ! On retourne du côté de la plage de Grande Anse pour commander un Agoulou dans l’un des camions en bord de plage. Cette sorte de sandwich rond et énorme, rempli ici de lardon, épinard, œuf est un délice et nous cale bien !

Nous terminons la journée atour de la piscine du logement, puis sur la plage à profiter du soleil qui se couche.

Jour 120

Nous partons en direction du centre de l’île de Basse-Terre, vers la Maison de la Forêt, située au centre du Parc Naturel de Guadeloupe pour une randonnée. Nous avons choisi une petite randonnée facile pour commencer, histoire de tâter un peu les sentiers guadeloupéens. Et nous avons bien fait : bien qu’elle ne soit pas très longue, cette randonnée était très humide et il fallait souvent ruser pour marcher sur les nombreuses racines d’arbres pour éviter de s’embourber. La forêt est impressionnante, luxuriante et on s’y sent tout petit !

Retour du côté de Deshaies pour manger dans un foodtruck. Nous sommes accueillis par un gars qui se surnomme lui-même « le plus chiant de la ville », dans le sens affectueux du terme parce qu’il connait tout le monde et interpelle même les personnes qu’il ne connait pas 😊 Il nous conseille le fish & chips local, à base de thon, de patates douces et de sauce maracudja (beure / fruit de la passion). Nous suivons son conseil et c’est délicieux !

On se dirige vers la plage de la Perle, les vagues sont assez fortes et ne permettent pas d’aller dans l’eau, on se fait surprendre par une petite pluie qui ne cesse pas. On retourne sur la plage près de notre logement où il fait gris mais où on peut se mettre dans l’eau et jouer dans les vagues comme des gosses. Au retour, une noix de coco se décroche et tombe juste devant nous, ça fout un peu les boules quand même 😅🥥

Jour 121

Ce matin, nous allons à la découverte de la plage de la Petite Anse. On se met rapidement à l’eau et nous voici partis pour une petite session de snorkeling. Ici les fonds sont plus rocailleux et la visibilité n’est pas très bonne à certains endroits. On tombe quand même sur le banc de petits poissons le plus énorme qu’on ait pu voir en snorkeling jusqu’ici ! Ils sont argentés et brillent à tour de rôle sous les rayons du soleil.

On passe l’après-midi à la plage près du logement à profiter de l’eau chaude, des vagues et du soleil. La plage est toujours aussi vide, malgré que nous soyons le weekend, c’est super agréable !

On reprend la voiture et on se met en direction de l’Allée Dumanoir, très longue route en ligne droite (rare ici !) et surtout très photogénique, bordées de palmiers. La lumière est très belle et l’ambiance très sereine, on en profite pour faire quelques photos. Des jeunes arrivent en moto pour quelques wheeling et filmer leurs exploits, il est temps pour nous de quitter l’endroit 😉

Nous passons la soirée dans une microbrasserie locale, Lékouz, que nous avons découverte par hasard et qui proposait ce soir… une soirée foodtruck poutine ! Très bonne ambiance et délicieux souvenir de notre voyage au Canada quelques années plus tôt 😋

Jour 122

Aujourd’hui, nous sommes dimanche, on se prend donc un bon petit dèj, tranquillement sur la terrasse de notre appartement, avec vue sur les collines verdoyantes. Il fait magnifique et déjà bien chaud !

Nous nous mettons en route vers la plage de Malendure, où nous avions vu une tortue la fois dernière, mais en arrivant on remarque tout de suite qu’il y a vraiment beaucoup de monde ! Les parkings sont pleins, les plages sont bondées et il y a énormément de gens dans l’eau. Nous qui aimons snorkeler à l’aise sans effrayer la faune marine, on ne va pas se rajouter à cette masse, déjà bien trop nombreuse.

On repart en longeant la côte pour trouver une autre plage. Ce qu’il y a de bien, en Guadeloupe, c’est qu’elles sont très nombreuses, donc on trouvera très certainement une place ailleurs 😊 Sur le chemin, nous nous arrêtons près d’un couple qui tourne la sorbetière comme ils sont nombreux à le faire, ici en bord de route, l’après-midi. Ils nous expliquent la fabrication traditionnelle du fameux sorbet coco et nous en prenons un. Le goût est un peu différent du premier que nous avons goûté, c’est fait minute, délicieux et rafraichissant !

Nous trouvons notre bonheur sur la plage Leroux, où nous posons nos essuies et enfilons nos masques directement pour un peu de snorkeling, puis nous profitons des vagues.

Cette première semaine en Guadeloupe nous a permis de nous habituer au décalage horaire et à la chaleur mais elle nous a surtout émerveillés !

Toutes les photos de l'article et bien plus !

Où ça s'passe ?